[Ou comment faire des rencontres quand on est agent spécial…]

Retrouvez tous les mois un épisode de Classés X, notre feuilleton de SF queer, créé par Élise Bonnard et illustré par Cyril Vieira Da Silva. 

 

Panne d’électricité dans le building. Le bureau au sous-sol est soudain plongé dans l’obscurité. 

 

Vite, en profiter. Se faire la malle, se carapater. Ciao la compagnie, pense l’agent Fox. Vite, avant que les yeux des deux collègues ne s’habituent à l’obscurité. Crevé. Il est au bout. Cette première journée d’enquête l’a achevé. Fox s’éclipse sans demander son reste. Il saute par dessus la borne de sortie en évitant de faire biper son badge et se laisse porter par l’escalator vers l’air froid du dehors. Sacrée merde. Son col en fourrure synthétique est trop court pour couvrir ses oreilles transies. Allumer la roue électrique. Foncer. Mains gelées dans les poches. Rentrer. Vitrines publicités guirlandes du monde partout. Attention ! Le stand. Odeur. Chauds chauds les marrons. Faim. Ouf, enfin, garage, ascenseur, studio. 

 

Dans la semi-obscurité et d’un seul mouvement, il enlève chaussures et manteau, se sert un sirop d’orgeat, s’allonge sur le canapé et allume son téléphone (celui qu’il utilise pour ses activités privées). Il a faim, alors il hésite. Se faire à manger ou tchatter ? La dernière fois qu’il a voulu faire les deux en même temps, le torchon a brûlé. Et ce n’est pas une métaphore. C’était hot sur l’écran, l’incendie sous la casserole. 

 

Allez, je tchatte. Juste le temps de finir mon verre. La page « Faire des rencontres » s’ouvre en un clic (elle fait partie des favoris). Fox prend quelques minutes pour choisir celui qui sera, ce soir, son interlocuteur privilégié. C’est l’expression qu’il utilise généralement pour entamer la discussion : 

– Salut T.E.. Veux-tu être mon interlocuteur privilégié ? (plus rarement, il dit : « amant virtuel » ou « chaton »). 

– Bonsoir agent spécial. Avec plaisir. 

– Qu’est-ce que tu portes là ? 

– T’es du genre direct toi. 

– Non mais là, sur ta photo de profil. 

– ? 

– Tu portes un masque non ? Ta peau est étrange. Luisante. Ou mouillée ? 

– Non. Je ne porte rien. 

– Rien ?  

Fox boit une gorgée. 

– Absolument rien.  

Le goût du sirop d’orgeat : puissant dans la bouche à ce moment-là. 

– Et tes yeux ? Tu as des lentilles de contact ? 

– Dis donc agent spécial, c’est un véritable interrogatoire. 

–  😉 excuse-moi. 

– Tu aimerais observer la texture de ma peau de plus près ? La toucher ? 

– Oui. Elle a l’air… toxique. Surnaturelle. 

– Pour m’ausculter, il faudra que tu m’attaches. Que tu me places sous une lumière puissante. Que tu vérifies bien les sangles. Il faudra que tu aies les ustensiles adéquats. Stérilisés. Alignés parfaitement. Prêts à être manipulés. 

Fox ne répond pas tout de suite. Il prend son temps pour imaginer la scène. D’abord, il visualise le laboratoire évidemment. Puis, il change de décor. Ça ne se passerait pas au travail. Non. Ça se passerait dans une navette. Un orbiteur. Une grosse carapace en aluminium et en titane. Résistante à la température extrême, à la corrosion. Insonorisée. Une chambre forte qui retiendrait les cris, les ferait précieux, tendres et mouillés. Une chambre en l’air. Loin. Très loin d’ici. 

Le sirop d’orgeat coule sur son menton, mouille sa chemise. 

– On se voit quand ? 

 

À suivre… 

© Cyril Vieira Da Silva

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.