Dans de nombreux conflits, le viol est utilisé comme arme de guerre. Le 23 avril, le Conseil de sécurité de l’ONU a vidé de sa substance une résolution présentée par l’Allemagne.

C’est sous la fresque de Per Krohg symbolisant la promesse d’un avenir de paix et de liberté individuelle que les membres du Conseil de sécurité de l’ONU ont voté, mardi 23 avril, une résolution sur les violences sexuelles lors des conflits, par 13 voix, la Russie et la Chine s’étant abstenues. Jusqu’ici rien d’alarmant, si ce n’est que les États-Unis avaient fait retirer au préalable une mention liée au droit à l’avortement pour les victimes de viols de guerre. Les bigot·es de tout poil ne reculent visiblement devant rien pour priver les femmes du droit à disposer de leur corps, sacrifiant la vie qu’ils et elles entendent protéger sur l’autel de l’horreur. Pour la liberté individuelle, on repassera.  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.