La programmation de la quatrième édition de Positive Education est toujours aussi pointue et ne cesse de s’allonger. Il est de temps de faire ses choix : alors, on va écouter qui cette année ?

Chose rare pour un festival de musiques électroniques : le collectif Positive Education fait la part belle aux livesOn commence avec la Suissesse Aïsha Devi, qui déconstruit perpétuellement sa musique et nous emmène vers des sphères sonores inexplorées — à l’image de  Deena Abdelwahed, qui se produira dimanche et dont la musique est elle aussi un laboratoire tourné vers le futur. Autre performance exceptionnelle annoncée, celle d’African Head Charge, projet à l’essence dub prolifique depuis les années 1980. Dans cette lignée revival s’inscrit aussi Aux 88, dont le duo originel formé par Keith Tucker et Tommy Hamilton fera vibrer ses basses futuristes diffusées dès 1993, depuis l’indétrônable ville de Detroit. Plus sommairement mais tout aussi intéressants, défileront Amato (The Hacker) & AdrianiOvermono derrière lequel se trouvent les frères Russell respectivement connus comme Tessela eTrus, l’ambassadeur deep à la française Shlømo, le producteur cairote Zuli et l’énigmatique Polar Inertia inspiré du livre de Paul Virilio L’Inertie Polaire — « dont le postulat est que toute l’entreprise technologique contemporaine nous ramène paradoxalement à une étrange immobilité.» 

Incontournables têtes d’affiches : Jeff Mills vendredi, Dave Clarke samedi et Helena Hauff dimanche — histoire de passer un week-end pas trop dégueu. Pour rappel, Dave Clarke incarne une légende technoïde anglaise ; les vinyles indus et acid de Helena Hauff risquent de ne laisser aucun répit ; et Jeff Mills, cosmique, repousse sans cesse les limites de sa créativité et anticipe la musique électronique avec philosophie. 

Côté b2b, on mise sur les sets prometteurs de Bambounou & Batu, Low Jack & JasssPinch & Kahn 100% bass from the UK et Willikens & Ivkovic qui reviennent cette fois en duo. N’oublions pas la crème de la scène stéphanoise, bien sûr conviée, et dont la présence prouve que Saint-Étienne s’est forgée une place de choix dans le paysage électronique. 

Positive Education Festival, du 7 au 11 novembre à Saint-Étienne / www.positiveeducation.fr 

Helena Hauff © Tim Buiting

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.