Clémence Botino, 90e Miss France, a été élue le 14 décembre dernier. Elle a subi depuis de nombreuses attaques racistes sur les réseaux sociaux.

Mettons tout de suite les choses au clair : qu’on continue à organiser chaque année un concours afin d’élire une jeune femme sur des critères physiques oppressants, un style de vie moralisateur et des manières de penser conservatrices afin de la coiffer d’une tiare plus clinquante qu’une vitrine de Bourj Hammoud alors qu’elle titube sur des talons trop hauts, engoncée dans une robe dégueulante de tulle et de mousseline n’est pas, loin s’en faut, notre idéal féministe. Mais que Clémence Botino, jeune femme noire originaire de Guadeloupe qui a remporté le titre de Miss France 2020, subisse un déferlement d’attaques racistes sur les réseaux sociaux en raison de sa couleur de peau nous parait également d’un autre âge. C’est malheureusement ce que l’on obtient en réduisant les êtres humains à des clichés standardisés et déshumanisants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.