L’édition 2020 du Festival Lumière rend hommage à l’actrice grecque Melina Mercouri, à la réalisatrice italienne Alice Rohrwacher ou encore à l’Américaine Joan Micklin Silver. 

Si ce sont les frères Dardenne qui se verront remettre le Prix Lumière au terme de huit jours de festival, l’édition 2020 du Festival Lumière met à l’honneur un certain nombre de femmes, actrices ou réalisatrices. Ainsi, l’actrice grecque Melina Mercouri (1920-1994), qui deviendra à deux reprises ministre de la Culture de son pays, sera honorée d’une rétrospective menée par une autre femme grecque à la renommée internationale, Nana Mouskouri. L’occasion de revoir ou de découvrir le féministe Stella, femme libre (1955) de Michael Cacoyannis, Jamais le dimanche (1960) de Jules Dassin (le père de Joe) qui lui valu le prix d’interprétation féminine à Cannes, ou encore Les Pianos mécaniques (1965) de Juan Antonio Bardem. 

La réalisatrice italienne Alice Rohrwacher, à qui l’on doit en 2018 le film Heureux comme Lazzaro animera une master-class le 13 octobre à 15h à la Comédie Odéon. Deux autres de ses films seront également projetés : Corpo celeste (2011) et Les Merveilles (2014).

Enfin, le festival poursuit son entreprise de réhabilitation des femmes réalisatrices, souvent les grandes oubliées de l’histoire du cinéma. Cette année, ce sont les films de l’Américaine Joan Micklin Silver (1935-) qui seront à découvrir. 

Festival Lumière, du 10 au 18 octobre 2020 dans la Métropole de Lyon / www.festival-lumiere.org 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.