François Hien et l’Harmonie Communale poursuivent leur collaboration et continuent d’ausculter notre société. Avec La Honte, spectacle en préparation, ils se penchent sur la persistance de la culture du viol.

Après La Peur, qui aborde la question de l’homosexualité dans l’Eglise catholique, la compagnie l’Harmonie Communale travaille sur la question des agressions sexuelles en milieu universitaire, toujours en collaboration avec l’écrivain François Hien. Si le projet intitulé La Honte ne sera finalisé qu’en 2021-2022, la troupe présente au public dès cette saison une étape de travail qui suit le travail d’une commission d’enquête, au sein d’une université, suite à l’accusation de viol formulée par une doctorante, Géraldine Ruben, à l’encontre de son professeur, Louis Worms. Loin de proposer une réflexion simpliste, le texte de François Hien explore les ramifications complexes de la culture du viol et interroge la notion de consentement, dans un environnement où les inégalités femmes-hommes sont fortes.

Le 3 novembre 2020 à La Mouche, 8 rue des Écoles-Saint-Genis-Laval / www.la-mouche.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.