Chez Mathilde Forget, Kafka n’est jamais loin. Et c’est ce que l’autrice illustre dans son second roman, De mon plein gré, publié en mars 2021. L’oeuvre raconte l’histoire d’une femme se rendant un dimanche matin au commissariat. Elle a subi une agression (un viol ?) et souhaite porter plainte. Toutefois le traitement bureaucratique et émotionnel que cette plainte entrainera la pousse à s’interroger : est-elle une victime ou est-elle une criminelle qui vient de se rendre de son plein gré à la police ?

De mon plein gré de Mathilde Forget (Grasset). En librairies

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.