La figure d’Olympe de Gouges prête à caution dans le panthéon des féministes révolutionnaires, son engagement connu pour l’égalité entre les hommes et les femmes cache ses positions favorables à la monarchie, et plus largement à l’aristocratie. Cependant, la pièce de Catherine Anne prend le parti de l’apologie d’une femme aux convictions qui ont indéniablement marqué l’histoire du féminisme. Reste à savoir si J’ai rêvé la Révolution dresse un portrait d’Olympe de Gouges qui lui est fidèle.

Du 17 au 19 novembre 2021 au Théâtre de la Renaissance, 7 rue Orsel-Oullins.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.