Dodo

“We Were Here” : San Francisco au temps du sida

Sorti en 2011, le documentaire We Were Here retrace les premiers temps de l’épidémie de sida à San Francisco. Une œuvre exigeante, passionnante et salutaire.

En 1979, au lendemain de l’assassinat du conseiller municipal Harvey Milk, 10% de la population homosexuelle masculine de la ville de San Francisco est déjà infectée sans le savoir par le VIH. Deux ans plus tard, au moment où l’épidémie est officiellement découverte par le Center for Disease Control and Prevention d’Atlanta, leur proportion a grimpé à 20%. Et lorsqu’arrivent enfin les premiers tests de dépistage, la moitié des gays san-franciscains est porteuse du virus. C’est donc au récit d’une véritable hécatombe que s’attelle le documentaire américain We Were Here, présenté en janvier 2011 au festival de Sundance puis le mois suivant à la Berlinale, où il a à chaque fois reçu un accueil critique extrêmement favorable.

Des archives souvent inédites

We Were Here

Le film décrit l’irruption du sida au cœur de l’épicentre de la vie homosexuelle américaine, San Francisco, à travers des archives souvent inédites et toujours passionnantes. Des habitants du Castro, le célèbre quartier gay de la ville aux quarante-trois collines, apportent également par leurs témoignages un éclairage nouveau sur certains éléments méconnus des débuts de la pandémie, notamment l’engagement sans faille des lesbiennes aux côtés de leurs «frères» gays. We Were Here aborde sans fard les aspects les plus sombres de ces années 80 débutantes : la maigreur effarante et la détresse des premiers malades, l’absence totale de traitement, l’inertie criminelle de l’administration Reagan, les diatribes homophobes des leaders de la droite religieuse américaine donnent ainsi lieu à des séquences éprouvantes mais jamais gratuites.

bobbi campbell aids poster boy we were here san francisco heteroclite

Car We Were Here, en dépit de quelques tics formels propres aux documentaires anglo-saxons (bande sonore omniprésente, fondus au noir dramatiques…), n’est pas seulement un film catastrophe. À l’heure où le débat public français autour de la question des «minorités» s’enferme bien souvent dans une posture anti-communautariste caricaturale, We Were Here redonne ses lettres de noblesse à la notion de «communauté», en montrant que celle-ci n’est pas forcément synonyme de repli sur soi mais qu’elle peut être au contraire un espace de solidarité extraordinaire dans un monde de plus en plus gagné par l’individualisme.

 

We Were Here, projection jeudi 1er décembre 2016 à 19h à la Cinémathèque de Saint-Étienne, 24 rue Jo Gouttebarge-Saint-Étienne / 04.77.43.09.77 / www.mediatheques.saint-etienne.fr
En présence de Didier Lestrade, journaliste, écrivain, activiste, co-fondateur d’Act Up-Paris et de Têtu.
En partenariat avec l’association Actis.

 

www.wewereherefilm.com

Poster un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.