Liberté, égalité, homoparentalité
«La France manque d’une véritable politique de prévention de l’homophobie à l’école et dans la formation des policiers ou des magistrats, mais la principale discrimination est inscrite dans la loi : c’est le refus de l’homoparentalité et du mariage entre couples de même sexe. Pour moi, cette revendication ne nie pas la différence des sexes : ce sont la liberté et l’égalité, pas le masculin et le féminin, qui constituent des valeurs démocratiques».
Daniel Borillo dans Le Monde, le 17 mai

Mon fils ma bataille ?
Encouragé par des copains de fac, plus libéraux que ses amis d’enfance, il convoque ses deux parents pour une explication : «Ecoutez, malgré le psy, je sais qui je suis, je ne suis pas un pervers, je suis quelqu’un de normal. Je suis homosexuel». Ses parents restent inflexibles : «Si c’est ton choix de vie, tu ne fais pas partie de la famille, tu fais tes affaires et tu t’en vas». «Ma sœur m’a dit « pédé, t’es plus mon frère ».
Libération, le 14 mai

Derrière le périph
Il est 3 heures du matin dans une boîte de nuit parisienne destinée exclusivement aux filles. Un des rares lieux de rencontre possible pour ces jeunes Maghrébines. Chez elles, en banlieue, elles doivent dissimuler leur homosexualité et composer avec la tradition et l’islam. Une vie de clandestines dont elles ne sortent qu’une fois le périphérique franchi.
Le Nouvel observateur, le 15 mai

Lesbophobes comment ?
«Sale gouine», «Tu broutes le gazon ?», «Si t’es gouine, c’est que t’as jamais couché avec le bon mec : viens, je vais te montrer». Voilà le genre de provocations que les lesbiennes entendent, le plus souvent dans la rue… «Je t’aime beaucoup mais je ne te comprends pas», dit une ado à sa copine lesbienne. «Je préférerais que tu aies le sida plutôt que tu sois lesbienne», tacle une mère.
Libération, le 16 mai

Tout arrive
Cuba a lancé ce week-end une campagne contre l’homophobie, animée par la fille du président Raul Castro, Mariela Castro. Et la télévision d’Etat a diffusé « Le Secret de Brokeback Mountain » en prime time…
E-llico, le 20 mai

Schwarzenegger à terre
«Restreindre la définition du mariage comme une union entre un homme et une femme est anticonstitutionnel et doit être retiré du code civil»
Ron George, Président de la Cour suprême de Californie, 20 minutes, le 15 mai

Sois belle et tais toi
La ministre italienne pour la Parité Mara Carfagna, ex-présentatrice de télévision et candidate au concours de Miss Italie 1997, s’est attirée les foudres de la communauté LGBT en appelant à une gay pride de Rome «sobre», sans «exhibitionnisme» ou «folklore». Dans un entretien au Corriere della Sera, elle a estimé que «l’unique objectif des gay pride était d’obtenir la reconnaissance des couples homosexuels, peut-être même équivalents aux couples mariés. (…) Et je ne peux être d’accord là-dessus.» ?
Têtu.com, le 20 mai

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.