De Didier Eribon (éditions Cartouche)

Pendant trois ans, l’auteur du célèbre auteur de Réflexions sur la question gay, par ailleurs spécialiste de Michel Foucault, se livre à l’exercice de la chronique mensuelle dans un magazine gay, Têtu. Réagissant alternativement à ses activités académiques, à l’actualité politique et sociale ainsi qu’à des rencontres d’ordre personnel, Éribon déploie au fil de ces courts articles toute sa pensée sur le genre et l’homosexualité, et la vulgarise sans pour autant la mâcher. Phénomène intéressant, en mettant les unes à la suite des autres ces interventions ponctuelles,http://goo.gl/280fwt l’ouvrage leur donne une cohérence politique et une puissance historique non soupçonnées. C’est véritablement l’histoire en train de se faire qu’on lit dans Contre l’égalité, du mariage gay célébré par Noël Mamère à Bègles jusqu’à la mort de Guillaume Dustan, des débats contemporains sur la censure dans l’art contemporain à ceux sur le bareback. Le tout est traversé par cette hypothèse essentielle dans la pensée de Didier Éribon sur l’existence d’une «mélancolie homosexuelle», qui repose sur une identification négative au modèle hétérosexuel. Le spectre des références invoquées par l’auteur est extrêmement large, comme le veut la tradition américaine des cultural studies : on passe de Deleuze à Dalida, de Monique Wittig à la Cage aux folles, de l’auteure d’un livre intitulé Proust lesbien à Brokeback Mountain. L’ouvrage est à l’image de ce florilège : cocasse et stimulant.ugg black friday

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.