«Ne sois pas gay, tu finiras triste»
Slogan entendu pendant la manifestation pour la défense de la famille, le 14 juin 2008.

Quel slogan percutant ! ça donnerait presque envie de se joindre aux défenseurs de la famille qui ont manifesté place Antonin Poncet en marge de la Gay Pride. On aurait pu leur souffler quelques autres mots d’ordre : «ne mange pas trop de sucre, tu deviendras homosexuel» ; «ne te masturbe pas, tu seras sourd» ; «évite le porc ou tu risques d’avoir de l’acné». Pourquoi donc veulent-ils que nous soyons malheureux, que nous nous vautrions dans une «culture de la mort» ? L’envie est sûrement l’un des péchés capitaux les mieux partagés… Ils n’étaient pas tristes les 8000 participants de la marche des fiertés lyonnaise ; ils souriaient, dansaient, s’embrassaient : rien qui puisse les faire passer pour des damnés. C’est un peu comme les femmes ménopausées qui s’opposent à l’avortement : les libertés revendiquées par certains révèle leur propre état d’oppression et nourrit leurs frustrations. Bref, les manifestants «anti-gays» ne sont définitivement pas assez drôles pour que l’on s’en préoccupe plus longtemps, surtout à quelques semaines des vacances. Le climat est lourd, les portefeuilles vides, les cours d’eau pollués, comment diable passer un bel été ?

1/ Se laisser aller à moitié nu(e) sur une pelouse en jetant des cailloux sur les représentants de la brigade des mœurs qui, sans quitter leur scelle, vous demandent de remettre votre tee-shirt.

2/ Se lever à 13h, s’installer à la terrasse d’à côté et boire des verres de Ricard jusqu’à l’heure de l’apéritif.

3/ Fumer des clopes en plein cagnard entre 12h et 15h sans crème solaire et se dire que finalement, on est encore en bonne santé.

4/ Aller à Walibi.

5/ Se convaincre simplement que l’été, c’est bien. Bonnes vacances.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.