Tous les mois, Hétéroclite se propose d’éclaircir le jargon homosexuel et des minorités de genre : en juillet, zoom sur les tasses.

 

Tasses : n.f. pluriel. Définition courante : petits récipients destinés à recevoir une boisson.
Argot homosexuel : toilettes publiques dans lesquelles des hommes se rencontraient pour des relations sexuelles éphémères jusqu’à la fin des années 70.
Les toilettes publiques ont longtemps constitué des lieux privilégiés pour des rencontres sexuelles impersonnelles entre hommes, un ensemble de pratiques que le sociologue américain Laud Humphreys a qualifié de «commerce des pissotières» dans un ouvrage éponyme paru en 1970, traduit et publié en France en 2007. Grâce à une enquête de terrain attentive et une série d’entretiens, Humphreys propose une véritable étude ethnographique de ces rencontres furtives mais récurrentes. Il rend notamment compte des différents types d’usagers des tasses, des «mâles» hétérosexuels souvent mariés aux «folles de pissotières», plutôt célibataires, en passant par des profils plus classiques de gays. Le chercheur observe les paramètres qui font d’une aire de tasses un repère de drague fréquenté ; on apprend par exemple que «les tasses les plus actives étaient toutes isolées des aires de loisirs, séparées des terrains de base-ball et des tables de pique-nique par des allées et des lacs». Les tasses ont-elles disparu ? Après consultation de plusieurs forums dédiés à la drague en plein air, il apparaît qu’elles sont encore parfois très prisées aux alentours de certaines gares ou sur certaines aires d’autoroute. Cependant, comme l’indique le sociologue français Éric Fassin dans la préface du Commerce des pissotières, en «entrant à grand bruit dans l’espace public dont elle était bannie depuis plusieurs décennies» et avec le développement du minitel puis d’Internet, l’homosexualité s’exprime de moins en moins dans ces territoires cachés et refoulés de la société que sont les toilettes publiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.