Tous les mois, Hétéroclite se propose d’éclaircir un mot du jargon homosexuel et des minorités de genre : en février, place à « fleshlight« .

 

Fleshlight : mot anglais : Nom de marque qui, à l’instar du “Sopalin”, pourrait bien devenir un nom commun.
Fleshlight est un stimulateur de masturbation masculine disponible en version bouche, vagin ou anus. Le masturbateur Fleshlight a une belle histoire : il a été conçu par un agent de police américain, condamné à l’abstinence pendant une grossesse à risque de sa femme. Plutôt que d’aller voir ailleurs, il a tenté de reproduire les trois orifices qui l’intéressaient. Le Fleshlight se présente comme un tube très design, en forme de lampe de poche, dont l’une des extrémité, couleur chair, figure l’organe prometteur de plaisir. La caverne (buccale, vaginale ou anale) est conçue dans une matière révolutionnaire d’une «douceur et d’une souplesse incroyable», nous dit-on. Sûrement vrai puisque le Fleshlight, également appelé Fleshjack, est le sextoy le plus vendu dans le monde ; plusieurs millions ont déjà été commercialisés. Les utilisateurs sont tellement satisfaits que certaines banques de sperme américaines proposent des Flesh à leurs patients. Les Flesh-addicted inondent les forums de témoignages : «Je suis un pasteur ordonné, père de sept enfants et mari satisfait. Le produit a été un défi pour moi intellectuellement et moralement jusqu’à ce que j’y pense plus en profondeur ; puis je me suis rendu compte qu’un substitut de bonne qualité est une excellente solution à un ancien problème. Le sentiment de liberté, la libération de la culpabilité, la sensation incroyable – je dis les choses telles qu’elles sont…». Ça mériterait presque une prise en charge par la sécurité sociale. Les utilisateurs s’échangent aussi des “trucs et astuces” ; ainsi, il est possible, en enlevant le bouchon arrière puis en le remplaçant pendant la pénétration, de créer des vides d’air à l’intérieur du tube pour provoquer une sorte de succion lors des mouvements de va-et-vient. L’objet du délit coûtera aux disciples Hi-Tech d’Onan environ 70 euros.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.