southland talesGonflé, sexy et débridé, Southland Tales est un film monstre dont on vous conseille de briser au plus vite la malédiction.

 

Southland tales est, au sens strict du terme, un film maudit. Présenté à Cannes en 2006, le deuxième long du réalisateur de Donnie Darko a reçu une volée de bois vert critique qui l’a condamné à errer longuement de remontage en remontage avant de finir piteusement au rayon DVD (la France, pourtant productrice du film, aura été la dernière servie !). Une mésaventure démente quand on découvre, stupéfait, que l’objet du délit est un chef-d’œuvre avant-gardiste, certes complexe et porté par une ambition mégalo, mais qui synthétise tout ce qui rend le cinéma d’aujourd’hui passionnant. Les régimes d’image et de récit s’y télescopent, les personnages s’y multiplient au propre comme au figuré, le temps y devient élastique et l’intrigue incorpore des questions politiques et métaphysiques avec un humour sardonique et déjanté. De quoi parle Southland tales ? D’un futur immédiat où les identités sont brouillées, comme un digest de Michel Foucault et de Gilles Deleuze revu par un geek allumé et biberonné au flux MTV. Le communautarisme comme les groupes de pression, les médias comme les fous de Dieu peuplent ce monde qui ressemble au nôtre, mais vu à travers un miroir déformant qui lui donne un côté grotesque et effrayant. Une des idées géniales de Kelly est d’avoir peuplé son casting de stars pop plus ou moins fréquentables : The Rock, Sarah Michelle Gellar, Christophe Lambert, et même Justin Timberlake, en chien de guerre prêt à l’assaut mais qui, comme une réminiscence de son passé de chanteur, improvise un clip éthylique absolument sidérant. Gonflé, sexy et débridé, Southland Tales est un film monstre dont on vous conseille de briser au plus vite la malédiction.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.