101226_10BabelimKoenBroosAprès Foi et Myth, Babel (words) est le dernier opus du chorégraphe flamand Sidi Larbi Cherkaoui, qui clôt la trilogie autour de la spiritualité et de l’identité débutée en 2003 par cet ancien danseur de la compagnie Les Ballets C. de la B. Le public lyonnais connaît bien cet artiste dont il a eu l’occasion de découvrir le travail sur scène à maintes reprises, notamment en juillet dernier, lors des Nuits de Fourvière, grâce à Dunas, spectacle réalisé en collaboration avec la danseuse de flamenco Maria Pagès. Cette fois-ci, Sidi Larbi Cherkaoui revient à la Maison de la Danse avec son compère de toujours, Damien Jalet. Les deux hommes se sont emparés du motif de la tour de Babel, symbole de l’orgueil des hommes, punis par Dieu par la multiplication des langues sur la Terre et les problèmes de communication qui en ont découlé. À nouveau, Cherkaoui nous convie donc à une réflexion sur l’identité, sur le rapport à l’Autre et sur les difficultés à vivre en parfaite harmonie tous ensemble. Néanmoins, le chorégraphe fait preuve dans ce spectacle d’un certain optimiste, n’hésitant pas à introduire de l’humour dans les pratiques artistiques qu’il aime à marier, comme la danse, la musique, le chant et le théâtre. Sur un plateau nu, les individus sont aux prises avec d’étranges structures métalliques, formes géométriques vides qu’il leur incombe de combler ou d’assembler de manière cohérente. Sur des sons empruntant à la fois aux traditions japonaises ou arabes et au baroque européen, le danseur d’Anvers bâtit l’univers multiculturel auquel il voudrait que le monde ressemble à force de tableaux collectifs entêtants ou de duos intimistes. À l’heure de la mondialisation, et alors qu’à travers le monde les replis identitaires semblent de plus en plus nombreux et violents, la réflexion proposée par Sidi Larbi Cherkaoui et le message d’espoir qu’il prétend offrir, s’ils paraîtront convenus à certains, ne sont sûrement pas vains.

www.maisondeladanse.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.