110920_12slectionlivre2imCoordonné par Christine Delphy (éditions Syllepse)

Est-il encore nécessaire de parler de ce qui, sous le nom d’«affaire DSK», a fait un tel tapage ces derniers mois ? N’est-il pas temps de passer à des choses un peu plus déterminantes pour la marche du monde ? Oui et non : si Hétéroclite recommande la lecture d’Un Troussage de domestique, c’est surtout parce qu’il ne parle pas directement de l’affaire DSK. On n’apprendra rien dans ce livre coordonné par la théoricienne et militante féministe Christine Delphy sur ce qui s’est passé dans une désormais célèbre chambre d’hôtel, ni sur la personnalité ou les supposées pratiques sexuelles des protagonistes. En revanche, l’ouvrage propose de s’attarder sur les réactions des élites politiques et médiatiques à l’arrestation du directeur général du FMI. Ainsi, «il ne s’agit pas de mieux révéler l’affaire, mais d’envisager l’affaire comme un révélateur». Que nous disent ces réactions, dans les jours qui suivent l’arrestation, alors que personne ne dispose d’éléments factuels pour se prononcer ? Elles expriment les préjugés, les cadres de pensée dominants de la société française et le sexisme à l’œuvre, comme en témoigne l’expression «troussage de domestique» employée par le journaliste Jean-François Kahn. Elles traduisent l’impossibilité pour les femmes à parler du viol, le mépris et le doute qu’elles rencontrent quand elles tentent d’évoquer ce qu’elles ont subi, la persistance des rapports de domination. Les évolutions récentes de «l’affaire» ne rendent la lecture du livre que plus nécessaire : dans la mesure où ceux qui employaient des arguments anti-féministes peuvent se prévaloir d’avoir eu raison (alors qu’ils ne savaient rien des faits), les discours féministes n’en seront que plus difficilement audibles. Un inquiétant «backlash» ou «retour de bâton», s’alarment les auteurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.