120320_1112025interview1imBernard Gouget est président du Forum Gay et Lesbien (FGL).

Comment réagissez-vous à l’annonce d’un nouveau projet pour ARIS ?
Plutôt d’une façon positive : ARIS n’est pas une association inconnue pour nous et on se félicite qu’elle rouvre, dans la mesure où elle draine des gens qui, parfois, ne se sentent pas à leur place au FGL. Mais il faut savoir qu’à cause de ses locaux, qui sont vastes et qui coûtent cher, elle est dans l’obligation de se donner un statut afin de toucher des subventions. Nous n’avons rien contre, mais en revanche nous ne laisserons pas faire croire à la Ville de Lyon qu’ils sont les seuls.

Mais n’est-il pas nécessaire de fédérer le monde associatif LGBT lyonnais ?
Ce n’est pas un mal en soi qu’il existe plusieurs associations LGBT généralistes ; ARIS et le FGL ont chacun leur culture, leur histoire, leur savoir-faire, leur public. Dès l’origine, il y a toujours eu une grande complémentarité culturelle entre leur activité et la nôtre et je suis persuadé qu’il en restera ainsi.

Craignez-vous d’être dépossédés de vos financements au profit d’ARIS ?
Non, car le Forum Gay et Lesbien est entièrement autofinancé ! Nous ne vivons d’aucune subvention ; notre équipe de bénévoles et notre énergie nous permettent de couvrir nos dépenses, qui par ailleurs ne sont pas énormes car notre local est bien plus petit, et donc moins cher, que celui d’ARIS. Mais malheureusement, rien ne nous permet d’affirmer qu’il en sera toujours ainsi. C’est pourquoi nous allons prendre le temps d’écrire quelques lettres aux différentes collectivités locales pour leur rappeler que nous existons nous aussi.

Y a-t-il un risque de «reprise en main» du tissu associatif LGBT lyonnais par les pouvoirs publics ?
Non, je ne crois pas. Il ne me semble pas que la Ville de Lyon ait peur des associations LGBT, qui ne lui ont jamais posé beaucoup de problèmes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.