Le chanteur et guitariste des Eagles Of Death Metal, Jesse Hughes, sort, sous l’alias de Boots Electric, un premier album solo étonnant, Honkey Kong (Pias).

120320_12011712album

Jesse Hughes, plutôt que de se payer un T-shirt (histoire de ne plus paraître à moitié nu à chaque concert), a préféré s’offrir une liberté musicale intitulée Boots Electric. Un projet électro et fun, bien loin de son groupe originel, The Eagles Of Death Metal. Il ne faut pas se fier au look «grosse moustache et cheveux gras» du sieur Hughes, car il ne reflète en rien son premier album solo, Honkey Kong, qui est bien plus lissé que sa tignasse et bien plus disco que ce que laissent présager ses tatouages de têtes de mort. Et s’il construit une belle figure d’hétéro macho en s’entourant dans tous ces clips de bimbos en shorts de cuir, c’est que Jesse est un petit rigolo, plein de second degré, qui porte un regard critique sur sa Caroline du Sud natale, patrie des réac’ et des traditionalistes.

C’est donc avec son look de redneck tatoué (qui fera sans doute frémir les chasers) qu’il propose une série de dix titres, un disque de rockeur qui sait dire «je t’aime» à la pop. Car Honkey Kong se révèle, sous certains aspects, d’une naïveté délicieuse. Si Complexity ouvre l’album à fond la caisse, sa mélodie, d’une simplicité enfantine, s’assimile au premier refrain, comme un bon tube pop. Le bad boy sait, à l’évidence, se montrer fleur bleue (Dreams Tonight, Love You All The Thyme ou encore No Fun, dans lequel on croirait entendre une reprise des Supremes !). Jesse Hughes profite donc de ce Honkey Kong pour remiser les guitares au placard et en sortir les claviers, le glam’, le funk et le disco : adieu les rôles de gros dur et place aux envies musicales les plus folles qui sommeillaient en lui. Un coming-out, en quelque sorte…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.