Le Théâtre Astrée organise la dixième édition du Festival Chaos Danse. Située sur le campus de la Doua, cette institution dirigée par la compagnie Françoise Maimone depuis 2005 est une oasis culturelle et artistique au cœur de l’aridité scientifique.

Pendant une dizaine de jours, apprentis chimistes, biologistes en herbe et autres acharnés du bec Bunsen – et plus largement le public lyonnais dans son ensemble – vont pouvoir se confronter au programme éclectique du festival Chaos Danse, dédié cette année au chorégraphe français Dominique Bagouet, mais qui fait également la part belle à la nouvelle création.

Le Jeune Ballet du Conservatoire National de Musique et de Danse de Lyon ouvrira ainsi la manifestation avec notamment Five Part Weather Re-Invention, travail d’appropriation et d’improvisation autour de l’œuvre de Trisha Brown.

La chorégraphe Maryse Delente proposera pour sa part trois pièces consacrées aux femmes. Dans El Canto de Despedida, six danseuses – ou danseurs – interrogent, sur fond de flamenco, la place des femmes dans les conflits guerriers. Les Petites, spectacle inspiré des Bonnes de Genet, confronte une vie de servitude à l’ambition dévorante des deux personnages. Enfin, Nina Nana est un duo de femmes qui place le corps des interprètes au cœur de la création, décortiquant les interactions de l’enveloppe charnelle avec le monde extérieur.

De son côté, Christian Bourigault présentera Princesse métamorphosée. Réflexion sur l’identité et sur le genre, ce spectacle, interprété par le chorégraphe lui-même, réinvestit l’imaginaire des contes. Effeuillant son costume au fur et à mesure de la représentation, il traverse ainsi toute la palette des personnages – féminins ou masculins – de ces récits complexes, dont on sait depuis Winnicott qu’ils ne servent pas qu’à endormir les enfants.

Enfin, le festival Chaos Danse sera aussi l’occasion de découvrir la dernière création de Thibaud Le Maguer, Contre, autour du cri, mais également Trans_Niagara de Jonathan Schatz, acolyte de Le Maguer du temps de Multiplex, lors de la soirée Coïncidence.

 

Photo de Une : El Canto de Despedida de Maryse Delente © Christian Ganet
Photo 2 : Princesse métamorphosée de Christian Bourigault © Arthur Péquin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.