ça tremble credit Christophe Raynaud de LageAmateurs de films d’horreur et passionné-e-s de thrillers, rendez-vous au week-end « Ça tremble » organisé par les Subsistances à la fin du mois sur le thème de la peur.

Néanmoins, loin du jet d’hémoglobine et de la sueur froide facile, c’est toute la complexité de cette émotion qui est disséquée par les artistes-laborantins des Subsistances lors du week-end « Ça tremble ».

Ainsi, les Italiens du collectif Motus présentent When, spectacle dans lequel la peur est à la fois moteur de l’action et repoussoir de l’avenir.

Dans le même temps, le danseur américain Jeremy Wade s’interroge, dans Fountain, sur les modalités de transmission de la peur, au sens physique du terme. En rejetant le traditionnel face-à-face scène/salle, Wade inscrit le spectateur au cœur du processus chorégraphique, jonglant avec les émotions du public afin de créer une véritable expérience sensorielle.

De son côté, Christophe Huysman a choisi d’enfermer le circassien Sylvain Decure dans Demain je ne sais plus rien. Dans une boite de 60cm de large par 2m20 de hauteur, il tente de vivre une vie normale. Entre claustrophobie et sensation de mener une vie trop étriquée, la peur intervient alors sur des registres très différents.

 

www.les-subs.com

 

Photo : Sylvain Decure dans Demain je ne sais plus rien © Christophe Raynaud de Lage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.