Dans Sida 2.0, à travers de courts textes en miroir, l’activiste Didier Lestrade et le médecin Gilles Pialoux retracent, d’une manière subjective totalement assumée, leur histoire du sida, des premiers malades du début des années 80 à nos jours.

 

sida 2.0 didier lestrade gilles pialoux regards croises sur trente ans d'une pandemie et demain fleuve noir docs heterocliteL’actualité littéraire a cela d’inique qu’un ouvrage au titre accrocheur peut occulter toute une production moins médiatisée. En publiant quasi-simultanément deux livres en 2012, Didier Lestrade s’est retrouvé piégé par ce système. Ainsi, son Pourquoi les gays sont passés à droite a joui d’une couverture médiatique qui a cruellement fait défaut à Sida 2.0, écrit en collaboration avec le médecin Gilles Pialoux. Pourtant, ce gros ouvrage qui revient sur trente ans de sida mérite sans conteste notre attention. À travers de courts textes en miroir, l’activiste et le médecin retracent, d’une manière subjective totalement assumée, leur histoire du sida, des premiers malades du début des années 80 à nos jours. Alternant anecdotes personnelles et récits de faits historiques marquants, les deux hommes dressent en creux le portrait de toute une génération, délivrant quelques clefs essentielles pour comprendre les mutations du mouvement gay depuis trois décennies. Car, comme le dit très justement Lestrade – reprenant un concept de son mentor américain Larry Kramer –, l’histoire du sida et celle des droits des gays sont intrinsèquement liées. Et il appartient aux homosexuels de connaître cette histoire et de la diffuser afin de démontrer qu’il est possible d’agir sur les évènements, que la communauté gay peut représenter une force avec laquelle les politiques doivent compter. Bien sûr, cette subjectivité assumée entraîne parfois quelques dérives. Ainsi, évoquant le monde associatif, Didier Lestrade règle-t-il quelques comptes personnels, mais au moins a-t-il le mérite de ne pas s’en cacher. Concernant l’aspect médical, certains lecteurs auront peut-être quelques difficultés à se familiariser avec le nom des médicaments et des infections opportunistes. Qu’ils gardent néanmoins à l’esprit que cette confrontation ardue à un univers totalement inconnu a été le lot de nombre de malades et que c’est grâce à cette soif de comprendre et de savoir qu’ils ont réussi à faire plier des gouvernements et des institutions médicales pour le moins frileuses. Cette énergie, cette volonté d’agir, Sida 2.0 s’en fait le témoin.

Sida 2.0 de Didier Lestrade et Gilles Pialoux (éditions Fleuve Noir)

Trackbacks/Pingbacks

  1.  "Trois décennies d’amour cerné" aux Subsistances

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.