Cette année encore, quelques curiosités musicales et expérimentales se sont glissées dans la programmation de Nuits Sonores…

C’est le cas par exemple du studio photo interactif installé aux Subsistances du 8 au 11 mai. Ce projet, intitulé Électrochoc, propose aux volontaires de se faire photographier tandis qu’une légère décharge électrique leur est administrée. Les photos laissent alors apparaître des corps convulsionnés par la douleur. Coté musical, on croisera durant cette onzième édition une diva mystique qui affirme «qu’il est temps de parler des mondes invisibles» (Aisha Devi, le 9 mai au Transbordeur), un artiste mêlant disco et musique bollywoodienne (Charanjit Singh, le 11 mai aux anciennes usines Brossette), des musiciens aux noms presque sexuels (Cox, Teets) ou aux patronymes imprononçables (DSCRD, BRNS). Mais la palme de la plus grande curiosité de Nuits Sonores 2013 revient tout de même à la formation Bal2vieux Guéthary International Tour, composée de deux figures incontournables de Radio Nova et de… Jules-Édouard Moustic. À ne pas manquer donc, «gromanche» 12 mai aux Subsistances…

 

Festival Nuits Sonores, du 7 au 12 mai à  Lyon / www.nuits-sonores.com

 

Photo : Charanjit Singh © DR

Trackbacks/Pingbacks

  1.  Disclosure de retour à Lyon - Heteroclite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.