Le festival d’Ambronay n’est pas un rendez-vous musical comme les autres. En quatre week-ends, c’est une explosion de saveurs en tous genres que l’on peut déguster goulûment, oreilles toutes ouvertes.


 

festival d’ambronay cloitre abbaye ambronay heteroclite copyright Jean-Claude Pertuze

 

Le festival d’Ambronay aime la diversité des esthétiques, parie sur la confrontation des genres, amène les mélomanes vers des chemins de traverse insoupçonnés. Pour cette 34e édition, Alain Brunet, l’historique directeur général, a imaginé une machine à rêve et, en ces temps de sombritude généralisée, c’est bon d’imaginer monter dans un engin où l’on a plus qu’à rêver et se laisser décoiffer. Le jeune chef d’orchestre Leonardo García Alarcón, en résidence depuis quatre ans, ouvrira les portes du festival avec les somptueuses Vêpres de Monteverdi. puis, au fil de la programmation, les poids lourds de la musique baroque se succèderont : William Christie et ses Arts florissants, René Jacobs, paul McCreesh et d’autres à l’aura intacte et étincelante. Tout aussi palpitante, la programmation sous le chapiteau nous permettra d’écouter la voix suave d’Angélique Ionatos ou de se laisser happer par le tango des années 30 comme par les rêveries électroniques d’Arandel. On voudrait déjà y être et rêver à n’en plus finir. Quant à Alain Brunet, qui va passer le relais, il faut déjà lui rendre un hommage appuyé et plein de respect. Il a su façonner un festival de renommée internationale et en faire un écrin unique où les musiques se croisent. À chaque étape, il a pris des décisions artistiques qui ont révolutionné le lieu comme les habitudes, comme la création des éditions Ambronay (reconnues partout en Europe), de l’Académie baroque européenne (qui fête cette année ses vingt ans d’existence) ou des résidences d’artistes au long cours… Chapeau !

Festival d’Ambronay, du 13 septembre au 6 octobre au Centre culturel de rencontre, place de l’Abbaye-Ambronay / 04.74.38.74.04 / www.ambronay.org

Photo :  cloître de l’abbaye d’Ambronay © Jean-Claude Pertuze

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.