Hollywood Babylone de Kenneth Anger, Full Service de Scotty Bowers et Un renoncement de René de Ceccatty évoquent l’homosexualité de certaines stars d’Hollywood.

On est page 18 et on trouve une phrase comme ça : «le scandale attendait tout juste hors du champ de la caméra». Et on ne sera pas trompé sur la marchandise. Car ce livre culte, jamais traduit en français dans sa version intégrale et qui vient enfin de nous advenir, ce Hollywood Babylone légendaire écrit par un des précurseurs du cinéma gay, Kenneth Anger (auquel le festival Écrans Mixtes consacrera bientôt une rétrospective), ne va parler que de ça : de ces scandales qui ont jalonné, hors champ, l’histoire du Hollywood classique.

Homosexualité camouflée, viols, soupçons de pédophilie, bisexualité, meurtres, adultères en tout genre, consommation de drogues… Même si on a oublié nombre des protagonistes de ces histoires – stars d’hier pas forcément passées à la postérité – où se croisent tout de même Charlie Chaplin, Errol Flynn, Marlene Dietrich, etc., c’est un monde fastueux et sordide que décrit avec un génie bitchy Kenneth Anger.

Histoires de coucheries

On retrouve ce même ton et ce même monde où le glamour et le sexe marchent main dans la main dans Full service, récit à la première personne des turpitudes des stars par un homme, Scotty Bowers, qui fut l’entremetteur des aventures (souvent homos) de la crème d’Hollywood pendant trente ans. Aventures dont il fut partie prenante, puisqu’une puissance sexuelle qu’il s’amuse à étaler lui a permis de coucher avec la moitié (au moins !) de la Mecque du cinéma… Très drôle, d’une totale impudeur, absolument désinhibé, Full Service déboulonne les idoles et en fait de magnifiques statues charnelles, étalant avec jouissance ces secrets que l’usine à rêves s’évertuait à cacher.

Sur un mode moins sexué, plus littéraire, plus complexe avec sa structure concentrique, Un renoncement de René de Ceccatty ne dit rien d’autre : le secret érigé en mode de vie, ici celui de Greta Garbo retirée si jeune du cinéma et incapable d’y retrouver sa place, ce secret né d’une difficulté à aimer, homme ou femme, quelqu’un d’autre qu’elle-même.

Un autre temps, vraiment ?

Tous ces livres parlent d’un autre temps, d’une quasi-impossibilité, jadis, à être “différent” tout en tenant son rang au royaume des étoiles. Mais les choses ont-elles vraiment changé, en France en tout cas, ce drôle de pays où, en dépit de l’homophobie déversée par tombereaux lors de récents débats, aucune célébrité n’a pensé utile de dire alors publiquement, par solidarité ou conscience politique, son homosexualité ? La question de la visibilité LGBT, on le voit, reste pendante…

 

Hollywood Babylone de Kenneth Anger (éditions Tristram)
Full service de Scotty Bowers (éditions Hugo Doc)
Un renoncement de René de Ceccatty (éditions Gallimard)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.