Le Forum gay et lesbien et ARIS – Centre LGBTI souhaitent se rapprocher afin d’accroître leur visibilité et leurs actions.

ARIS – Centre LGBTI et le Forum gay et lesbien (FGL) de Lyon seront-ils bientôt réunis au sein d’une même structure ? Voilà plusieurs mois que les militants des deux associations (auxquelles adhère la majorité du milieu associatif LGBT lyonnais) réfléchissent à un «rapprochement». Ce n’est pas la première fois qu’un tel projet est évoqué (une tentative similaire avait avorté au milieu des années 2000), mais les choses semblent cette fois bien engagées : les assemblées générales des deux associations ont récemment voté à l’unanimité en faveur de cette stratégie qui vise à «re-brasser les énergies militantes», comme l’explique Renaud Daubricourt, président du FGL.

«Il n’est pas question de fusion, mais de la création d’une nouvelle structure dont toutes les associations membres géreraient ensemble le local de la rue des Capucins», précise pour sa part Lilian Dudon, ex-président d’ARIS – Centre LGBTI, qui administre actuellement ce local de 200m², ré-ouvert en juin 2012 après trois ans de travaux. Ce rapprochement permettrait ainsi d’offrir un nouveau lieu au FGL : celui-ci devra en effet bientôt quitter son local de la rue Romarin, dont le bail expire à la fin de cet été. La «nouvelle structure», dont le nom n’est pas encore arrêté, réunirait ainsi plus d’une vingtaine d’associations (7 pour le FGL, 16 pour ARIS – Centre LGBTI) et devrait voir le jour à la rentrée 2014.

aris - centre lgbti

Mutualisation des moyens

Parallèlement, un cycle s’achève pour ARIS – Centre LGBTI. À l’issue de l’Assemblée générale qui s’est tenue le 1er février, l’équipe qui avait porté le renouveau de l’association il y a trois ans a tiré sa révérence et une nouvelle coprésidence paritaire a été élue le 10 février, portée par Didier Bagnolini (ex-président de L’Autre Cercle Rhône-Alpes) et Camille Mathieu Eghiayan. Ce renouvellement du conseil d’administration (qui compte désormais sept personnes physiques mais aussi six associations) et du bureau (comprenant un trésorier, un secrétaire général et deux coprésidents) est un soulagement pour les bénévoles d’ARIS – Centre LGBTI, dont l’équipe s’était amenuisée depuis 2011.

Le local de la rue des Capucins est actuellement ouvert pour des permanences presque tous les soirs de la semaine et accueille plusieurs centaines de personnes par mois. Confrontés aux mêmes problèmes (crise du militantisme, désintérêt des jeunes générations pour l’engagement associatif, fatigue des bénévoles…), ARIS – Centre LGBTI et le FGL espèrent grâce à leur rapprochement mutualiser leurs moyens humains et financiers et ainsi redynamiser leurs luttes et leurs actions.

 

Photo de Une : des adhérent-e-s du Forum gay et lesbien de Lyon dans leur local
Photo 2 : entrée de ARIS – Centre LBGTI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.