La deuxième édition du festival Comic Out présente à la Comédie Odéon une brochette d’humoristes et d’artistes dont les spectacles tournent autour des thématiques LGBT.

festival comic out Garçons sauvages Timothee Moynat copyright Gregoire AudrenL’année dernière, la Comédie Odéon surprenait tout le monde en proposant Comic Out, un festival d’humour entièrement dédié à la culture LGBT, prouvant par-là que le café-théâtre ne se cantonnait pas aux clichés sexistes mais qu’il pouvait aussi se révéler gay-friendly. La deuxième édition du festival Comic Out réunit encore une fois petits nouveaux et humoristes cathodiques, parmi lesquels la plus connue est sans doute Shirley Souagnon. Découverte dans l’émission de Laurent Ruquier On n’demande qu’à en rire, cet OVNI télévisuel présentera à Lyon son nouveau one-woman-show.

Si son exemple prouve qu’on peut aujourd’hui être une femme, lesbienne, noire et connaître une visibilité sur les plus grandes chaînes de télé nationales, on peut aussi être transgenre et avoir sa propre chronique radio sur France Inter. C’est le cas de Sony Chan, ancienne mannequin qui décortique avec intelligence et ironie les tracas de la vie quotidienne. Dans le spectacle Différent comme tout le monde, elle offre sa vision du monde, entre leçons de beauté et revendications féministes.

Autre phénomène à voir durant la deuxième édition du festival Comic Out, Jefferey Jordan est une valeur montante de l’humour à Lyon et il y a fort à parier qu’une belle carrière l’attend. Son spectacle Jefferey Jordan s’affole commence ainsi par une présentation de l’homme du futur («petit, brun et féminin»), dans un portrait pas si éloigné de lui-même…

Du rire et de la réflexion

Le temps fort du festival sera certainement Garçons sauvages, une création du jeune Timothée Moynat, qui signe là sa première mise en scène en solo et qu’on a pu voir l’an dernier au Carré 30 dans Sauvages rencontres, pièce de Jacques-Yves Henry d’après William Burroughs. En recourant à des extraits de textes d’Oscar Wilde (Le Portrait de Dorian Gray), du comte de Lautréamont (Les Chants de Maldoror), d’Aristophane (Lysistrata), du marquis de Sade ou (à nouveau) de William Burroughs, la pièce raconte comment une sculpture représentant un jeune homme prend soudainement vie et se joue du désir de son créateur.

Mais le festival Comic Out, ce n’est pas que de la scène et du spectacle : la Comédie Odéon, organisatrice du festival, a également tenu à inviter le comité de Coordination Régionale du VIH (COREVIH) pour animer un débat sur la santé sexuelle où il sera question de dépistage, de prévention ou encore de réduction des risques.

 

Festival Comic Out, du 3 au 5 juin à la Comédie Odéon, 6 rue Grolée-Lyon 2 / www.comedieodeon.com

 

Photo : Stefan Todt et Timothée Moynat dans Garçons sauvages (mis en scène par Timothée Moynat) © Grégoire Audren

 

 

Une nouvelle boîte à Lyon

Après deux jours de spectacles, le festival Comic Out s’achèvera jeudi 5 juin par une soirée de clôture dans une nouvelle boîte : le Saône XIV, comme son nom l’indique, est situé sur les quais de Saône et a ouvert ses portes en mars. Si ce n’est pas à proprement parler un club gay et lesbien, tout le monde est le bienvenu dans cet établissement tenu par l’ancienne patronne de feu Le Domaine, Maryline.
Le Saône XIV, 14 quai Romain Rolland-Lyon 5 / 04.72.77.50.38

Trackbacks/Pingbacks

  1.  Jefferey Jordan, à la follie | Heteroclite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.