Dans le documentaire Naître père, un couple gay parisien a recours aux services d’une mère porteuse américaine afin d’accéder à la paternité.

naître père affiche delphine lanson documentaire gpa gestation pour autrui heteroclite lyonComment font deux hommes en couple lorsqu’ils désirent élever un enfant, sachant que l’adoption leur est désormais autorisée en France mais reste extrêmement difficile et incertaine ? Ceux qui en ont les moyens financiers peuvent recourir à la gestation pour autrui (GPA). Pas dans notre pays, bien sûr, où cette pratique est interdite, mais à l’étranger. C’est ce qu’ont fait Jérôme et François, deux Parisiens en couple depuis treize ans, avec le concours d’une donneuse d’ovocyte et de Colleen, une mère de famille américaine habitant le Wisconsin avec son mari fermier et leurs trois petites filles. Ayant elle-même connu des difficultés à concevoir, elle a décidé d’apporter son aide aux deux Frenchies avec un enthousiasme qui fait plaisir à voir durant tout le documentaire que Delphine Lanson consacre à cette grossesse peu banale, Naître père.

La réalisatrice n’aborde jamais la question de l’argent (on pourra se reporter utilement aux bonus du DVD pour cela), mais elle donne en revanche la parole à la mère porteuse, pleinement consciente et responsable de ses actes, très loin de l’image de la femme miséreuse exploitée par de riches Occidentaux sans scrupules. Bien sûr, l’histoire de Jérôme et François n’est qu’un exemple parmi d’autres qui ne peut être généralisé. Mais ce documentaire a l’immense mérite de porter sur la GPA un regard différent de la vision caricaturale qui prédomine dans le débat français sur cette question.

 

Naître père, mercredi 11 juin à 19h à la salle Paul Garcin, 7 impasse Flesselles- Lyon 1

Trackbacks/Pingbacks

  1.  GPA, un débat en gestation | Heteroclite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.