Mon frère, ma princesse de Catherine Zambon, lauréat de plusieurs prix d’écriture théâtrale jeune public, est mis en scène par Émilie Leroux pour tous à partir de huit ans.

Alyan : «Pourquoi t’es une fille ?» / Nina : «Je ne sais pas.» / Alyan : «Pourquoi tu sais pas ? Qui choisit alors ?» / Nina : «Moi. C’est moi qui ai choisi.» / Alyan : «T’as eu le droit de choisir, toi ?» / Nina : «Je me suis concentrée, j’ai fait l’imagination et ça a marché.» / Alyan : «C’est quoi la magination ?». Dans Mon frère, ma princesse, spectacle adapté d’un livre jeunesse éponyme écrit par Catherine Zambon, la metteuse en scène Émilie Leroux donne la parole à un jeune garçon, Alyan, qui qui préfère les robes de fée aux maillots de foot et se heurte à la violence de la cour d’école. Grâce à l’aide de sa grande sœur, qui l’épaule dans ses choix et l’accompagne sans le juger, Alyan entrevoit peu à peu toutes les déclinaisons de genre, loin de toute binarité restrictive.

Conçu pour le jeune public mais adapté à tous les âges, Mon frère, ma princesse offre une réponse sensible et pertinente à la question de la performativité du genre.

 

Samedi 13 mai 2017 à à Bonlieu, 1 rue Jean Jaurès-Annecy / 04.50.33.44.00 / www.bonlieu-annecy.com

 

Photos : Colin Melquiond dans le rôle d’Alyan © Adrien Patry

2 Réponses à “« Mon frère, ma princesse » ou le petit garçon qui préférait les robes de fée”

Trackbacks/Pingbacks

  1.  Le TNG se pose la question de l'identité - Heteroclite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.