La jeune compagnie Y, emmenée par Étienne Gaudillère, s’installe au Lavoir public avec Conversation privée, spectacle composé à partir des communications entre Chelsea Manning et Adrian Lamo.

Chelsea Manning Conversation privée Compagnie Y Le Lavoir PublicTout le monde a entendu parler de Chelsea Manning (née Bradley Manning), cette informaticienne trans de l’armée américaine déployée en Irak qui a fourni des informations classées secret défense au site de Julian Assange, Wikileaks, révélant notamment une vidéo où des soldats américains prennent par erreur pour cible deux journalistes. Néanmoins, les détails et l’évolution de son histoire, peu relayés en France, ne sont pas toujours connus. On les retrouve au cœur de Conversation privée, un spectacle de la compagnie Y. Le jeune comédien Étienne Gaudillère, qui a été artiste associé au Nouveau Théâtre du 8ème, a écrit une pièce, Pale Blue Dot, qui retrace l’histoire de Wikileaks.

De ce texte, vaste projet qui devrait voir le jour dans quelques mois, il a tiré Conversation privée, qui se concentre sur les échanges entre  Manning et un jeune hacker américain, Adrian Lamo. Manning, alors en pleine dépression et confrontée à des documents classifiés à longueur de journée, se confie à Lamo, qu’il a repéré comme soutien de Wikileaks. Elle avoue au jeune homme être la source de nombreuses fuites concernant les actions de l’armée américaine en Irak. Mais Lamo trahit Manning, ce qui conduit à son arrestation en mai 2010 et à sa condamnation à trente-cinq ans de prison en août 2013. Depuis, Manning a entamé une procédure de réassignation de genre et abandonné son prénom de naissance, Bradley, pour Chelsea. En février 2015, elle a été autorisé par l’armée à suivre un traitement hormonal en prison.

Des thématiques contemporaines

En explorant les communications numériques entre Manning et Lamo, Étienne Gaudillère cherche à mettre au jour les mécanismes de la trahison, mais aussi la manière dont une histoire intime et individuelle peut influencer le cours de l’Histoire. En effet, le mal-être de Manning et ses difficultés à trouver ses marques au sein de l’armée américaine en tant que personne trans l’ont sans doute poussée à dénoncer les exactions dont elle était témoin, mais sont aussi à l’origine de sa confession et de sa chute.

Avec ce spectacle, la compagnie Y s’inscrit donc dans un théâtre résolument politique, en prise avec des problématiques propres à notre société contemporaine. Il s’agit non seulement d’un premier pas vers une réflexion plus large sur le phénomène Wikileaks et la nouvelle donne dans la circulation de l’information, mais également d’une sorte de manifeste qui pose les bases de travail de Gaudillère et de ses acolytes. Ils devraient en effet proposer prochainement une mise en scène de Utøya, texte de Laurent Brethome qui revient sur la tuerie perpétrée par Anders Behring Breivik sur l’île norvégienne éponyme en juillet 2011.

 

Conversation privée, du 10 au 12 juin au Lavoir public, 4 impasse de Flesselles-Lyon 1 / 09.50.85.76.13 / www.lelavoirpublic.com

 

Photo 1 : Chelsea Manning en avril 2010
Photo 2 : How Chelsea Manning sees herself, portrait réalisé le 23 avril 2014 par Alicia Neal (en collaboration avec Chelsea Manning), à la demande du Chelsea Manning Support Network

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.