Revendiquant l’homosexualité comme identité et comme sujet, le Canadien Michel Tremblay est rarement joué en France. Albertine, en cinq temps met en scène le chassé-croisé d’une femme avec ses différentes “elles-mêmes”. Dans la chambre de sa maison de retraite, Albertine – personnage récurrent des romans de Tremblay – se retrouve confrontée aux femmes qu’elle a été, à différents âges de sa vie.


 

Albertine, en cinq temps michel tremblay lorraine pintal credit Yves Renaud

 

Du jeudi 5 au samedi 7 novembre aux Célestins, 4 rue Charles Dullin-Lyon 2 / 04 72 77 40 00 / www.celestins-lyon.org

Photos © Yves Renaud

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.