Dans Belle d’hier, la chorégraphe Phia Ménard déconstruit l’un des mythes fondateurs de l’hétéropatriarcat : celui du prince charmant.

Avec Belle d’hier, je m’attaque à la transformation d’un mythe. Je pose mon regard sur cette phrase transmise de générations en générations : «un jour, ma fille, tu seras une princesse et tu rencontreras le prince charmant». Aussi anodine que puisse paraître cette petite phrase, elle n’en est pas moins l’ébauche du mythe hétéro-patriarcal qui voudrait que la femme soit sauvée de ce monde par l’arrivée de l’homme ! Ne voyez-vous pas là quelque chose de désuet se construire sur un mythe ? Je suis d’une génération nourrie de révolutions inachevées. Celle d’une libération de l’être plus que d’une revendication de son égalité.” (Phia Ménard)

Belle d'hier de phia menard credit jean-luc-beaujault

 

Samedi 25 mars 2017 à Bonlieu, 1 rue Jean Jaurès-Annecy / 04.50.33.44.00 /www.bonlieu-annecy.com

 

Photos © Jean-Luc Beaujault

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *