L’association Transposition proposera en mai, pour la première fois en Haute-Savoie, un festival cinématographique des minorités de genre et sexuelles. Une opportunité pour tous de découvrir le septième art autrement du 17 au 28 mai 2016 dans trois cinémas de la région annécienne (la MJC Novel d’Annecy, l’Auditorium de Seynod et la Turbine à Cran-Gevrier).

 

festival transposition cinema queer annecy 17 28 mai 2016

 

L’importance d’une voix et une image

Transposition, c’est d’abord un groupe de bénévoles qui avaient envie de s’impliquer. L’envie d’un bel événement qui n’avait encore jamais été proposé dans la région annécienne. L’envie de donner la possibilité à des artistes de livrer un regard différent sur la diversité sexuelle. Un regard profond, complexe et intime sur des pans de la sexualité peu ou mal représentés au cinéma. La programmation est encore en préparation mais risque bien de tenir toutes ses promesses. «Nous avons besoin de nous entendre parler de nous, c’est un préalable» analyse la journaliste Marie Labory dans un article de la revue Well Well Well qui a, en partie, inspiré la création de l’association. En somme, «une nécessité pour laver toutes ces années d’invisibilité». Souci d’organisation oblige, la programmation est divisée autour de grandes problématiques pour satisfaire tout le monde. Le festival projettera ainsi des films «grand public», mais aussi des productions sur les luttes LGBT, sur la sexualité entre hommes ou entre femmes, sur les identités de genre ; il proposera également un regard sur l’érotisme et la pornographie réalisés par et pour les minorités de genre et sexuelles.

«On avait envie d’un joli festival de films»

Si le projet est tout récent encore, puisqu’il ne date que d’août 2015, l’association Transposition est déjà forte d’une douzaine de volontaires. Les retours sont très positifs et Transposition suscite beaucoup d’enthousiasme. Peut-être parce que l’idée, au départ, c’était de créer «le lieu où l’on voulait aller» : une ambiance où tout le monde se sente bien, dans une conscience humaniste et éthique qui a le souci d’inclure et qui fera appel à un foodtruck ne proposant que des produits locaux. Un événement festif à l’image de ses bénévoles, qui ne proposent d’ailleurs pas une soirée de clôture mais deux. Alors, quitte à participer à une démarche culturelle forte, autant aller à Transposition et célébrer la diversité toute la nuit.

www.festivaltransposition.com

Trackbacks/Pingbacks

  1.  Pas question de baisser les bras du côté des festivals de cinéma LGBT face à Laurent Wauquiez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.