Avec autant d’insolence que de générosité, François Chaignaud et Cecilia Bengolea bousculent tous les conformismes : les règles de l’académisme comme les modes et les tics de la création contemporaine.

Rarement là où on les attend, ils passent du voguing aux pointes, des danses libres de l’entre-deux-guerres aux danses de club aujourd’hui. Depuis leurs dernières créations, Twerk et Dub love (présentés en 2014 à la Biennale de la Danse et en 2016 aux Subsistances), Cecilia Bengolea poursuit son exploration et parfait sa maîtrise du dancehall jamaïcain. François Chaignaud s’est quant à lui fixé pour objectif de pouvoir danser et chanter simultanément et a capella des polyphonies médiévales françaises et géorgiennes. Leurs recherches, communes ou respectives, ont pour point commun la passion des répertoires négligés (parfois méprisés) et la conviction que l’hybridation peut créer du commun. Le dialogue qu’ils entreprennent pour leur nouvelle création nous fera à coup sûr cheminer à travers les époques, les registres et les continents.

Du 7 au 10 décembre à Bonlieu, 1 rue Jean Jaurès-Annecy / 04.50.33.44.00 / www.bonlieu-annecy.com
Les 12 et 13 avril à la Comédie de Valence, place Charles Huguenel-Valence / 04.75.78.41.70 / www.comediedevalence.com

 

Photo © Christian Ganet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.