Alexandre Roccoli présente actuellement au Toboggan l’exposition Weaver, qui donne la parole à d’anciennes ouvrières de la soie.

Sous la forme d’une installation vidéo mêlant les paroles des anciennes ouvrières de la soie et leurs gestes millimétrés sur la table de tissage, le chorégraphe Alexandre Roccoli célèbre la mémoire des canuts à travers le projet Weaver («tisserand» en anglais). C’est aussi une façon pour lui de se souvenir d’un monde qui disparaît, menacé par l’automatisation et la mécanisation des tâches, mais aussi par l’oubli, symbolisé par la maladie d’Alzheimer dont sont atteintes certaines de ces travailleuses vieillissantes.

Jusqu’au 20 novembre au Toboggan, 14 avenue Jean Macé-Décines / 04.72.93.30.00 / www.letoboggan.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.