Deux footballeurs en sueur dans des vestiaires. En faut-il davantage pour exciter vos ardeurs et vous encourager à voir Un Poyo Rojoun poyo rojo hermes gaido nicolas poggi luciano rosso alfonso barron heterocliteLes interprètes de Un Poyo Rojo, Luciano Rosso et Alfonso Barón, se cherchent dans un pas de deux acrobatique et endiablé. Ils se rapprochent, s’esquivent, s’enlacent et se balancent, entre mime et tango, aérobic et stand-up. Le résultat, mis en scène par Hermes Gaido et chorégraphié par Rosso et Nicolás Poggi, est chaud, hilarant et semble saisir même les moins réceptifs aux charmes virils.

Déjà programmé la saison dernière mais reporté à cause de la blessure d’un des interprètes, Un Poyo Rojo ouvrira l’année chorégraphique 2017 du Toboggan de Décines dans une ambiance moite et virile sur scène et délétère dans la ville.

Nous avons déjà évoqué, à l’occasion de la présentation de saison 2016-2017, les difficultés rencontrées par la direction du Toboggan, qui devait faire face à un important désengagement de la Ville de Décines. Malgré une baisse de 27% des subventions municipales, l’équipe du Toboggan a cependant réussi à maintenir une programmation variée et exigeante, qui n’oublie pas les spectacles traitant des questions de sexualités, d’homosexualité et de féminisme.

Un Poyo Rojo est de ceux-là. Programmé en décembre 2015, le spectacle argentin qui met en scène deux interprètes masculins dans la moiteur d’un vestiaire avait dû être annulé à cause de la blessure d’un des danseurs. C’était sans compter sur la fidélité de Sandrine Mini, la directrice du Toboggan, qui a proposé une nouvelle date à ces artistes de Buenos Aires.

Or, c’est bien d’un manque de fidélité dont elle est aujourd’hui victime. En effet, si les coupes budgétaires n’annonçaient rien de bon dans les rapports avec la Ville, la situation s’est franchement refroidie entre la maire LR Laurence Fautra et Sandrine Mini, au point que l’édile de Décines vient de dénoncer le contrat passé entre la directrice de l’institution culturelle et l’ancienne municipalité socialiste, entraînant le limogeage de Mini. Bien qu’une chaîne de solidarité s’organise autour de l’ex-directrice du Toboggan, notamment menée par le Groupe des 20, union de vingt-huit scènes publiques de la région Auvergne-Rhône-Alpes, le meilleur soutien que l’on puisse lui apporter est encore de profiter de la saison programmée par ses soins.

Gym queens

Créé en 2008 en Argentine, Un Poyo Rojo est à l’origine un numéro pour un spectacle de variétés conçu par Lucinao Rosso et Nicolas Poggi, dans lequel les deux danseurs tentent d’aborder, sur le mode comique, les multiples possibilités pour deux individus d’établir une relation. En 2011, Alfonso Baron reprend le rôle de Poggi et le spectacle rencontre un grand succès en Amérique du Sud. Composé à partir d’un travail d’improvisation, s’appuyant principalement sur des portés, Un Poyo Rojo confronte deux protagonistes enfermés dans un vestiaire. Tout à tour violents et sensuels, les échanges entre les deux interprètes s’appuient sur les fantasmes liés aux atmosphères moites et viriles qui entourent les sportifs. Déjouant les clichés masculinistes et conférant une dimension queer à un univers encore trop souvent étouffé par l’hétéronormativité, les deux danseurs créent une bulle hors du temps où chacun peut projeter ses propres désirs.

 

Le 30 septembre 2017 à la Maison des Arts du Léman à Thonon-les-Bains (74)
Le 18 novembre au Théâtre de Grenoble (38)
Le 3 mai 2018 au Briscope de Brignais (69)

 

Photos © Paolo Evelina

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *