Comédienne et metteuse en scène, Anne de Boissy, 51 ans, fait partie de la compagnie Les Trois Huit, qui gère le Nouveau Théâtre du 8ème à Lyon.

C’est sa «tête de première de la classe» qui, selon Anne de Boissy, lui a permis de se frayer une place et d’identifier la sienne au théâtre, un milieu dans lequel elle continue de s’épanouir. Nous la verrons dans Grito / Je crie, une pièce d’après l’œuvre de Ximena Escalante mise en scène par Sylvie Mongin-Algan et dans laquelle elle jouera du 12 au 16 février au Nouveau Théâtre du 8ème. Travailler avec des femmes reste pour elle une opportunité encore trop rare dans un domaine qui demeure majoritairement masculin et patriarcal.

«La hiérarchie et les clichés entre les rôles d’hommes et ceux de femmes ne permettent pas d’évolution. En parallèle, le fait que peu de femmes auteures soient reconnues et présentes bloque tout l’imaginaire qui se bâtit sur la femme et par la femme». Encore aujourd’hui, les rôles de femmes sont souvent caricaturaux et étroitement écrits. Elle choisit néanmoins de toujours accorder une confiance totale aux collaborateurs avec qui elle travaille, ne baissant jamais sa garde et gardant les yeux ouverts. «Je ne dirais pas que je suis volontairement féministe, car je le suis par défaut : c’est simplement une question d’amour-propre».

 

Photo © Arnaud Manuel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *