Le traditionnel tiramisu se transforme ici en shakiramisu et prend du même coup des reliefs colombiens.

Riche en caféine pour vous faire twerker toute la nuit, gourmand et sucré pour sculpter vos fesses de bombasse latina, plus addictif que toutes les autres spécialités locales, le shakiramisu vous rendra loca, loca, loca.

Ingrédients :

– 4 œufs
– 500g de mascarpone
– 120g de sucre glace
– un demi ananas
– 10cl de rhum ambré
– 1 paquet de café (Popayan de Colombie de Jacques Vabre : indispensable)
– 150g de grains de café au chocolat (chez un chocolatier)
– 100g de confiture de lait (un fondamental de la gastronomie colombienne)
– 300g de biscuits à la cuillère

 

Préparation :

Mettez vous à l’aise : détachez votre crinière de feu cendrée aux racines et revêtez votre ensemble mini-jupe-soutif à franges. Pour cuisiner, c’est très pratique. Préparez un demi-litre de café très fort. Séparez les blancs des jaunes d’œufs et mélangez trois jaunes avec le sucre jusqu’à obtenir un mélange mousseux. Puis délayez peu à peu le mascarpone. Montez les blancs en neige et incorporez-les délicatement à la crème mascarpone. Découpez votre ananas en lanières fines et faîtes les rôtir 3mn à feu vif dans un peu de beurre et une cuillère à café de confiture de lait. Faites-les flamber ensuite avec 50cl de rhum et réservez (attention à votre crinière qui ne doit avoir de feu que la métaphore). Délayez 80g de confiture de lait dans deux cuillères à soupe de café.

Montage :

Trempez rapidement vos biscuits (et non les franges de votre soutien-gorge) dans le café et 5cl de rhum. Tapissez-en le fond de votre plat. Ajoutez les ananas et un peu de confiture de lait. Nappez d’une couche de crème mascarpone. Réalisez une deuxième opération : biscuits + ananas et confiture de lait + crème mascarpone. Décorez le dessus de votre plat de grains de cafés en chocolat (une présentation très tendance en somme). Réservez au frigo au moins 4h, dans l’idéal une nuit. Si vous n’avez pas biberonné tout le café et le rhum restant, octroyez-vous une sieste bien méritée devant Roland-Garros (du 22 mai au 11 juin) et laissez-vous bercer par le bruit des balles de Rafael Nadal. Sinon, vous pouvez commencer à twerker devant le clip de la chanson Gypsy de Shakira, dans lequel il s’invite.

Dégustation :

En grande maîtresse de maison colombienne, posez le plat collectif au centre de la table. Pas de pailles cette fois-ci : distribuez plutôt des petites cuillères à vos convives. La première bouchée du shakiramisu vous donnera envie de danser en bikini dans des fontaines, plus féline que jamais, en déclamant «soy loca con mi tigre». La deuxième cuillère vous fera cambrer les reins, improviser une chenille et chanter en chœur «waka, waka, eh, eh». Inutile de vous infliger la tortura : vous aurez beau promettre que vous n’y reviendrez pas, votre cuillère se dirigera automatiquement vers le plat, comme pour toutes les autres spécialités locales, Heureusement, vous avez eu la bonne idée d’inviter votre amie Maya, bien connue pour ses conseils pointus en diététique, qui saura déculpabiliser l’assemblée : «non, mais on peut y’aller, l’ananas, ça mange les graisses !».

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *