Dès sa sortie en 1995, Go Fish s’est imposé comme la comédie romantique lesbienne culte. Un statut que confirme son édition en DVD…

Ils n’étaient pas nombreux, c’est le moins qu’on puisse dire, les films à proposer au milieu des années 90 de lumineuses histoires d’amour lesbiennes. Cette singularité fit sans doute beaucoup pour l’immédiate popularité de Go Fish chez ses spectatrices, aux États-Unis et à travers le monde. On en a la confirmation dans les entretiens proposés en bonus dans cette belle édition DVD. Pourtant, on aurait tort de voir là la seule explication du statut de film culte de cette comédie romantique signée Rose Troche, dont ce fut le premier long-métrage, quelques années avant qu’elle ne signe les premiers épisodes de la fameuse série lesbienne The L Word. Car Go Fish, film indé tourné sans moyens et dans un noir et blanc assez radical pour l’époque, a bien d’autres atouts à faire valoir pour séduire, aujourd’hui comme hier.

Un film fièrement communautaire

Le premier, c’est sa liberté d’allure qui correspond bien à ses personnages qui, à aucun moment, ne se posent la question de leur sexualité. Tout ici est une évidence dans les attirances des femmes de cette histoire : leurs désirs, leurs sentiments, leurs modes de vie, et tout cela sonne juste, tant c’est documenté par le vécu de sa réalisatrice et de son actrice, co-scénariste et compagne à l’époque, Guinevere Turner. Les héroïnes de Go Fish ont vingt ou trente ans, elles draguent, sortent dans les bars, boivent, s’amusent, se querellent et parlent de cul avec une décomplexion réjouissante. Sans jamais être un film militant, Go Fish est ainsi un film clairement communautaire, un film affichant, affirmant et revendiquant dans chacune de ses images son identité homosexuelle.

Mais c’est dans sa manière assez inédite, et toujours pleine de charme, de raconter l’histoire d’amour naissante entre Max et Ely, d’échafauder les rebondissements de l’intrigue sentimentale entre ces deux jeunes femmes (la première n’a pas eu d’aventure depuis des mois, la seconde est déjà en couple…), dans la fraîcheur et le naturel des séquences de séduction (oh, le délicieux moment du premier baiser !), que Go Fish continue de séduire vingt-deux ans après sa réalisation. Alors certes, on peut trouver des longueurs dans les bavardages, on peut trouver certains procédés datés, mais l’enthousiasme et le charme des comédiennes ainsi que l’énergie de la mise en scène emportent vite ces réticences. Film culte dès sa sortie, Go Fish le demeure sans l’ombre d’un doute !

 

Go Fish de Rose Troche, avec Guinevere Turner, V.S. Brody… En DVD chez Outplay.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *