Et c’est reparti pour les PinkX Gay Video Awards, les Oscars du cul organisés chaque année par la chaîne PinkX. Une édition 2017 où aucun favori ne se dégage et où donc tous les bons et mauvais coups surpriseS sont possibles.

En attendant la remise de ces PinkX Gay Video Awards samedi 28 octobre, on s’est fait du bien en matant pour vous la cinquantaine de films de boules en lice, et on a gardé la crème de la crème de chaque catégorie…

 

Film étranger

Si les cinq nominés aux PinkX Gay Video Awards tiennent leur rang, aucun ne s’impose de façon évidente, même si Berkeley, avec son étudiant rêveur fantasmant sur la queue épaisse de son prof, est sans doute le plus abouti. Juste derrière, on placera Spanish Milk (photo), grâce à son habile utilisation de décors naturels de montagnes comme cadre de ses diverses galipettes…

 

Film français

Aucun doute qu’HPG signe le plus audacieux des films français en lice dans ces PinkX Gay Video Awards, avec la longue partouze en auto de Prends-moi en stop, mais c’est du côté de Menoboy que vient le plus ambitieux des concurrents, Les Inconscients (photo). Même si le scénario (oui, oui, il y en a un pour une fois !) n’est pas toujours maîtrisé, les séquences nombreuses et variées mettant en scène des mecs eux aussi très divers est un vrai plus pour ce film.

 

Film amateur

Ça fait bien longtemps que les films amateurs enfilent sans les renouveler toujours les mêmes situations… Surprise (et bonne surprise !) cette année avec Castings à cruncher (photo), dans lequel Jess Royan fait faire avec humour des essais à de jeunes mecs qu’il sait motiver à baiser devant sa caméra. Si le film ne tient pas tout à fait la distance, les séquences n’en sont pas moins joliment excitantes.

 

Film ethnique

Rien ne dépasse ici, tant tout cela n’est qu’une resucée d’un genre très codifié. On sauvera tout de même Bravo Boys Band (photo) pour l’énergie infatigable de ce baiseur fou qu’est Pablo Bravo, très justement nommé dans la catégorie «Meilleur actif».

 

Réalisateur

On prend les mêmes et on recommence ! Comme chaque année, le prix devrait se disputer entre mr. Pam et Chi Chi LaRue, véritables artistes du cul. Si la première confirme avec Fame Game son talent à créer des ambiances sexy, c’est bien le second qui cette année s’impose avec Scared Tiff (photo), dans lequel une bande de mecs en week-end à la campagne, terrorisés par un rôdeur masqué, conjurent leur peur en baisant à tout va…

 

New cumer

Est-ce vraiment notre cœur qui balance entre le très sensuel Carter Dane (Let Them Eat Cake, photo), l’irrésistible Jason Maddox (Summer of Sweat) et l’excellent et omniprésent Ludwig (Bizutage de culs), ou est-ce un autre organe ?

 

Acteur

Personne ne s’impose ici, chacun des cinq impétrants faisant preuve de belles qualités. Doryann Marguet (photo) montre ainsi une endurance à toute épreuve lors de ses rencontres successives dans Plaisir charnel, tandis que Colton Grey aligne avec enthousiasme les «Oh fuck !» et les «Fuck yeah !» (ses deux seules ligne de dialogue) dans Cruising For Ass. Le plus convaincant est peut-être toutefois Ryan Rose, très drôle dans un rôle au second degré assumé, et surtout très hot dans son duo avec Colby Keller dans Scared Tiff.

 

Actif

Au concours de la plus grosse bite, tout devrait se jouer entre un Dalton Briggs qui ne ménage pas sa peine pour obtenir de bonnes notes à Berkeley et le très charismatique Dato Foland de Dato Has A Big Dick (photo), qui réussit à être érotique même dans les dix premières minutes sans sexe de ce film très bien monté.

 

Passif

Affamé tant de la bouche que du cul, Teddy Torres surclasse avec gourmandise et ardeur la concurrence dans Butt Breaker (photo).

 

Duo

La complicité sensuelle entre Boomer Banks et Dillon Rossi dans Boomer Has A Big Fat Dick (photo) saute au paf et éclipse même celle – pourtant très chaude – entre Carter Dane et Colby Keller dans Let Them Eat Cake. C’est dire si elle est brûlante !

 

Partouze

Impossible de résister à la rencontre sur canapé des cinq jeunes mecs très, très motivés de France-Canada 4 points par trou (photo). Avec, en particulier, le génial et déchaîné Skyler Dallon qui est sûrement, du haut de ses dix-huit ans, le passif le plus prometteur de l’industrie du X !

 

 

Votes ouverts jusqu’au 15 octobre sur www.pinkxgayvideoawards.com

Annonce des résultats samedi 28 octobre à minuit sur PinkX

 

Photo de Une : Boomer Banks et Dillon Rossi dans Boomer Has A Big Fat Dick

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *