Jo, l’héroïne de Un goût de miel, est une adolescente britannique qui tombe enceinte d’un marin noir qui l’abandonne. Elle trouve alors du réconfort auprès d’un étudiant gay qui lui offre son amitié…

Réalisé par Tony Richardson (cinéaste bisexuel qui mourra du sida en 1991) en 1961, six ans avant la légalisation de l’homosexualité en Grande-Bretagne, Un goût de miel (A Taste of Honey en VO) est bien plus qu’un monument du cinéma anglais. En mettant en scène, sans moquerie aucune, un personnage homosexuel éminemment positif, il marque une étape importante dans la représentation des gays à l’écran.

 

Lundi 9 avril à la Cinémathèque de Saint-Étienne, 20-24 rue Jo Gouttebarge-Saint-Étienne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.