On connaît Vincent Dedienne en one-man show, en chroniqueur télé ou radio mais on l’adore aussi sur scène. Sous la direction du metteur en scène Laurent Fréchuret, le comédien originaire de Mâcon joue Ervart, un héros tourmenté. 

En 2002, le dramaturge Hervé Blutsch crée une galerie de personnages monstrueux, dont un agent secret zoophile, un Nietzsche qui pose des livres-bombes, une comédienne désespérée… Mais surtout, il y a parmi eux Ervart, un homme vert d’une jalousie qui le ronge, lui fait perdre la tête et le pousse dans un délir de destruction sauvage. Joué par Vincent Dedienne, le rôle est à la fois tragique et fantastique, poignant.  

Ervart ou les derniers jours de Frédéric Nietzsche, du 2 au 6 octobre 2018 à la Comédie de Saint-Étienne (42)

Du 9 au 13 octobre 2018 au Théâtre de la Croix-Rousse à Lyon (69)

Le 9 novembre 2018 au Théâtre de Grenoble (38)

Crédits photo : Benjamin Chelly

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.