Universitaire, militante anti-raciste et LGBT, poétesse et artiste visuelle, l’Afro-Américaine Dawn Lundy Martin a publié quatre recueils de poèmes dont le dernier Discipline (2011) vient d’être traduit en français et édité chez Joca Seria. 

« Êtes-vous productif tous les jours ? Restez-vous au lit tous les jours ou certains jours seulement ?», « Qui est dehors et qui est dedans ? En êtes-vous certain ? Vous devez être certain. » Discipline, de la poétesse étatsunienne Dawn Lundy Martin, parle de ces formes de contrôle socialtel qu’il s’exerce sur les loisirs (ou ce qui passe pour de la paresse), les déplacements, etc. C’est le premier livre disponible en France de cet jeune écrivaine africaine-américaine, autrice de plusieurs recueils aux États-Unis, fondatrice d’un Centre pour la poésie et les poétiques africaines-américaines à l’Université de Pittsburg, militante antiraciste et LGBT. Et de fait, il est plus spécialement question dans Discipline du contrôle sur certains corps corps pauvres, corps noirs, corps des femmes. Ainsi de ce « garçon noir qui vit dans une maison à l’angle », et « qui ressemble déjà un homme » : « effrayant pour les femmes et enfants blancs ». Ou de cet « ami », qui protège une femme des autres hommes, mais s’avère bien encombrant « avec son appartement sous les combles, son peignoir entrouvert, ses rhums-coca, et ses cigarettes Kent ». De ce contrôle patriarcal découle le constat cruel qui met en équation sécurité, âge et couleur de peau : « Ta peau était plus claire quand tu avais onze ans et tu étais plus séduisante. »  

L’alternance des notations fragmentaires, souvent énigmatiques, de poèmes plus longs avec des amorces de récits, fait percevoir ces différentes formes de discrimination et la façon dont elles pèsent plus lourd sur certains sujets. Mais Dawn Lundy Martin donne à entendre une autre musique : une discipline de la résistance, « un vrai on-lâche-rien »« Je suis ici, aussi, muscles tendus », écrit-elle, combattive jusqu’à obtenir la paix : « Je le dirai clairement : c’est seulement quand je suis dans les bras d’une femme que mon corps n’est pas une menace. »  

 

Discipline de Dawn Lundy Martin, trad. de B. Berthelier, M. Guesdon et M. de Quatrebarbes, (Éditions Joca Seria). En librairies.  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.