La journaliste Lauren Bastide signe un manifeste féministe dans lequel elle dissèque les mécanismes de silenciation et d’invisibilisation des femmes dans l’espace public en s’appuyant notamment sur le travail de neuf militantes féministes. 

La présence des femmes n’est toujours pas souhaitée ni accueillie avec bienveillance dans la sphère publique aujourd’hui en France en 2021. Ce constat, nous le connaissions avant la lecture de Présentes, le manifeste féministe de 272 pages de Lauren Bastide, la militante féministe derrière le podcast La Poudre et le studio de production de podcasts Nouvelles Écoutes. En s’appuyant sur les travaux et la parole de neuf femmes (Élise Rojas, Rokhaya Diallo, Alice Coffin, Caroline de Haas, Chris Blache, Pascale Lapalud, Hanane Karimi, Anaïs Bourdet, Marie Dasylva), l’autrice épluche les mécanismes d’exclusion que connaissent les femmes dans la rue, les médias, au travail, dans la politique, la culture ou encore sur Internet. Si l’ouvrage manque d’un point d’ancrage réflexif fort et d’analyse en profondeur, il regorge d’observations sur lesquelles s’arrêter.

L’ouvrage s’adresse à un lectorat en demande de références sur les luttes féministes intersectionnelles et s’attache dès ses premières pages à énoncer que la révolution féministe n’aura pas lieu sans lutte contre le validisme, la grossophobie, les LGBTphobies, le racisme et la domination économique, on regrette toutefois que le point de vue écoféministe ne soit pas évoqué. Dans sa volonté de donner la parole aux femmes exclues de l’espace public, notamment lesbiennes, voilées, handicapées ou non-blanches, Lauren Bastide démontre l’importance du “je” dans la construction de nos propres récits et le fonctionnement des médias qui portent ces derniers. Si la révolution #MeToo n’a pas eu lieu en France, cela a à voir avec les récits à la première personne qui sont non seulement inaudibles, mais qui sont également systématiquement discrédités. 

Lauren Bastide

Pour l’autrice, nous sommes à un moment charnière des mouvements sociaux et des luttes féministes, et le progrès social ne passera pas sans l’acte de manifester. Après avoir enfoncé cette porte ouverte l’on se demande comment peut se passer une révolution féministe en 2021 dans la rue dans une société sous cloche, tout juste déconfinée, animée par la peur de la précarité et de la maladie ? Ce que le confinement de mars a révélé sur l’accroissement des inégalités femmes-hommes et des violences conjugales n’a malheureusement conduit à aucune mesure ni manifestation. Si nous sommes à un moment charnière, il s’agit davantage d’un moment où le droit des femmes recule plus qu’il n’avance. 

Présentes

Présentes de Lauren Bastide (Allary Éditions). En librairies.

Female Gaze Book Club : Lauren Bastide, le 22 juin 2021 en présence de l’autrice au MOB Hotel, 55 quai Rambaud-Lyon 2 / Insta : @femalegazebookclub

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.