Karoutchi : coming-out ou pétard mouillé ?

Les confidences de l’UMP Roger Karoutchi sur sa sexualité posent de nouveau la question de la visibilité homosexuelle en politique.

Vendredi 23 janvier, Roger Karoutchi révèle publiquement son homosexualité. C’est le premier coming out d’un ministre en exercice en France. Évènement ? Le monde médiatique frémit à peine. Depuis le coming out de Bertrand Delanoë, pas encore maire de Paris, en novembre 1998, les choses se seraient donc banalisées. Les premières réactions du public vont d’ailleurs dans ce sens : on s’en fout. Dans l’entourage de Karoutchi, ce n’est un scoop pour personne. Tout le monde le sait. Même Nicolas Sarkozy l’invite toujours «avec son ami». La politique serait donc devenue gay friendly ? Pas si sûr. Roger Karoutchi semble avoir pris la mouche d’une déclaration de Valérie Pécresse en août dernier au Figaro. Quand on lui demande ce qui la distingue de son concurrent, elle répond : «je suis mère de trois enfants».Une allusion à peine voilée à l’homosexualité du ministre chargé des relations avec le Parlement. Les deux sont en concurrence pour la tête de liste aux régionales de 2010 en Île de France. De ce jour, les couteaux sont tirés. Les 7 et 8 janvier, un sondage a été effectué par OpinionWay. Il place Valérie Pécresse en tête des préférences des franciliens avec 46% contre 26% à Roger Karoutchi. Les résultats sont pires chez les militants UMP : 57% vont à Pécresse, 28% à Karoutchi, qui introduit alors un recours contre ce sondage qu’il estime «bidon». Quand même un sacré retard de notoriété à rattraper pour celui qui a toujours travaillé dans l’ombre, au Sénat ou au Parlement, pendant que sa challengeuse accrochait la lumière. D’où l’horrible soupçon : et si c’était un coup ? Le 4 février Roger Karoutchi sort un livre intitulé Mes 4 vérités, dans lequel il évoque entre autres la question de son homosexualité. Le 25 janvier, il était l’invité de 7 à 8 sur TF1, où il a été question de son livre. Le 24 sortait une interview dans le magazine Optimum contenant aussi cette révélation. Le 23, il lâchait l’info en avant-première dans la presse. Tout ça ressemble quand même beaucoup à un plan media. Comme s’il craignait de pas attirer l’attention des journaux avec son programme pour les régionales. Il n’empêche. Dans un parti qui continue d’absoudre le député Christian Vanneste de ses propos homophobes, malgré deux condamnations de justice, on ne peut pas dire que le combat pour le respect des personnes LGBT soit terminé.

Poster un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Magazine made for you.

NOUS SUIVRE