Dodo

Homoparentalité, un pas en avant…

Le 4 février, la seconde demande d’adoption présentée par deux femmes a été de nouveau refusée par le Conseil Général du Jura, malgré une décision de la Cour européenne des Droits de l’Homme en leur faveur. Le 13 février Nicolas Sarkozy annonçait un projet de statut pour le beau-parent. Une ouverture sur la question de l’homoparentalité ? Trois questions à Béatrice Youmbi, co-présidente de l’Association des Parents Gais et Lesbien (APGL) Rhône-Alpes.

Emmanuelle B et Laurence R se sont vu refuser une nouvelle fois leur demande d’adoption ; comment réagissez-vous?
C’est une décision qui va contre l’arrêt de la Cour européenne des Droits de l’Homme et contre le droit français. Elle n’est pas cohérente non plus avec la recommandation des travailleurs sociaux. C’est du pur arbitraire de la part du président du Conseil Général du Jura. Il avait d’ailleurs annoncé publiquement qu’il préférerait l’adoption par un homme et une femme. L’avocate Caroline Mécary va faire appel une nouvelle fois. Ensuite, il faudra peut-être retourner devant la Cour européenne. Il y en a pour des années. Or, les deux femmes ont déjà 47 et 48 ans. On risque alors de leur dire qu’elles sont trop vieilles.

Le président de la République souhaite un projet de statut pour les beaux-parents avant fin mars, est-ce une bonne chose pour vous? 
Il faut attendre de voir ce que sera le texte. Mais il risque de concerner uniquement les familles recomposées. Dans les familles homoparentales, il n’y a pas de beau-parent. Il y a un parent biologique et un parent social. C’est donc nettement insuffisant, même si ça va dans le bon sens.

Êtes-vous consultés par le gouvernement?
La relation existe, mais nous n’avons pas l’impression d’être entendus. Sur la bioéthique, la gestation par autrui, la procréation médicalement assistée, rien n’a avancé. Nous n’arrivons pas à faire passer l’idée qu’il n’y a pas LA famille, mais DES familles. Nous ne sommes toujours pas reconnus et intégrés au sein de l’UNAF (Union des Associations Familiales de France, NdlR).

Poster un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.