Dodo

Histoire de femmes

À l’heure où, Coupe du Monde aidant, les media du monde entier s’apprêtent à braquer leurs projecteurs sur l’Afrique du Sud, la venue à Lyon de la réalisatrice Shamim Sarif afin de présenter son dernier film The World unseen offre l’occasion de mieux connaître cette “nation arc-en-ciel“ où le racisme institutionnalisé prévalait il y a encore seize ans. La cinéaste a situé l’action de ce deuxième long-métrage, directement adapté de l’un de ses propres romans, dans l’Afrique du Sud des années 50, durant les premières années de l’apartheid. L’originalité de l’intrigue tient à ce que ses protagonistes, en butte aux discriminations et aux vexations en tout genre, ne sont pas des Noirs comme on pouvait s’y attendre mais des membres de la communauté indienne, très importante dans le pays et elle aussi victime de la ségrégation raciale officiellement introduite en 1948. Au sein de cette société corsetée et étouffante, la rencontre entre Amina, la jeune femme libérée et indépendante, et Miriam, la mère de famille docile et soumise à son époux volage, va être le point de départ d’une relation trouble où se mêlent amitié, fascination et sentiments amoureux. The World unseen est un film à la fois féminin et féministe, un mélo d’une forme très classique qui n’hésite pas à faire appel aux somptueux paysages de l’Afrique australe et à une bande sonore au lyrisme appuyé pour brasser, avec une générosité et une bonne volonté indéniables, des sujets aussi complexes que l’apartheid, la domination masculine ou la nécessité d’être maître de son propre destin. Malgré cette avalanche de nobles causes qui en rebutera certainement plus d’un(e), le film parviendra sans nul doute à émouvoir les plus sensibles grâce à l’abattage formidable des deux actrices principales (déjà aperçues dans le précédent film de Sarif, I Can’t Think Straight ), dont la passion lentement mûrie (pas de baiser avant le dernier tiers du film !) est dépeinte avec pudeur et justesse.

Poster un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.