Dodo

RDV avec… Marge

100504_12RDVavec...Guillaumeim (1)Marge, 33 ans, est une inconditionnelle du poil, des fêtes velues, des rencards «underground» et des teufs lubriques. Après la «customisation» des Touffe Parties, elle prépare aujourd’hui sa première Dirty Party.

Marge est dessinatrice et illustratrice pour enfants, et son temps libre, elle le consacre à la nuit et, depuis peu, à l’organisation de soirées. Établie à Lyon depuis trois ans, après avoir vécu à Paris où elle était familière des soirées arty et punks, «branchées mais pas snobs», elle porte un regard plein d’espoir sur les nuits lyonnaises, où tout est à construire. «Paris est une ville par essence artistique. Les artistes s’emparent de certains lieux et organisent des soirées audacieuses, sexy et ludiques. Mais ne nous leurrons pas, cela reste relativement confidentiel. Lyon est une ville discrète, timide et institutionnelle. Mais les Lyonnais sont intelligents, ouverts à la culture sous toutes ses formes et ils aiment danser ! ». C’est ainsi qu’elle a fondé avec une amie le groupe La Forêt, collectif artistique à géométrie variable à l’origine des Touffe Parties du Modern Art Café. En tant que directrice artistique, c’est elle qui nous incitait à venir avec nos poils : des vrais, des faux, des moustaches, du poil aux pattes… «Le poil est le symbole du sexe décomplexé, de l’amour “vrai” et d’une contre-culture à l’opposé du lisse, de la retouche Photoshop. D’où l’idée d’inviter les filles (et les hommes !) à oublier les normes de temps en temps et à exhiber leurs poils de jambes, d’aisselles, etc., ou à en inventer… tout simplement parce qu’ils existent ! ». Marge se lance aujourd’hui en solo sur une Dirty Party au visuel et au contenu érotique (voire porno), et qui est attendue pour le 21 mai au bar le Chéri Bibi. Au programme : des projections de pornos poilus et vintage, hétéros et homos, qu’elle a dégoté grâce à l’artiste lyonnais Nans Kong Win Chang. Sur cette toile de fond, c’est bien entendu la musique et la fête qui seront mises en avant avec Dj PJ, qui aura le tact de nous épargner les sempiternelles musiques kitsch au profit d’un set «sexe», d’inspiration 80’s et 90’s. On s’attend à une soirée plutôt transgenre car, pour Marge, cette Dirty Party «s’inscrit dans une volonté lyonnaise de mélanger les genres, de «crapuliser» la dance-party, démarche déjà amorcée par ailleurs par les Middlengender». D’ici là, on se laisse donc pousser les poils et on guette la griffe de cette artiste hors norme sur nos nuits.

Dirty Party, le 21 mai de 21h30 à 2h30, au Chéri Bibi, 21 quai Bondy-Lyon 5 / Prix libre

Poster un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.