Dodo

La Domination masculine

Le féminisme est-il un combat dépassé ? Telle est la question qui sous-tend le documentaire La Domination masculine, qui emprunte son titre à un ouvrage du sociologue Pierre Bourdieu, paru en 1998.

La réponse ici apportée est clairement négative : concernant les salaires, les représentations sociales ou dans les modèles proposés aux enfants, l’égalité entre hommes et femmes est loin d’être atteinte. S’abstenant de tout commentaire, le cinéaste belge Patric Jean part au Québec filmer des militantes de tous âges qui se félicitent des progrès accomplis depuis cinquante ans mais s’inquiètent de «l’illusion» dans laquelle nous vivons et selon laquelle les luttes féministes appartiendraient au siècle passé, ou ne seraient plus valables que pour des cultures et des régions du monde éloignées de la nôtre. C’est cette même «illusion» qui anime les acteurs du mouvement “masculiniste“, menés par le psychologue et sexologue Yvon Dallaire : ceux-ci veulent réintroduire le patriarcat partout où il a été aboli et n’hésitent pas à comparer leur situation avec celle des Afghanes : «les Talibans, c’était l’oppression contre les femmes ; le Québec, c’est l’oppression contre les hommes !». De ce côté-ci de l’Atlantique, leur homologue français Éric Zemmour (qui apparaît quelques secondes dans le film pour affirmer que l’homme doit être «un prédateur sexuel civilisé») a tenté (sans succès) de faire cesser l’exploitation du film lors de sa sortie en salles l’an dernier, estimant que ses propos avaient été déformés et contraignant le réalisateur à supprimer un commentaire en voix off dans la version DVD du documentaire. Ce qui fournit somme toute une bonne raison supplémentaire de voir La Domination masculine : un film qui déplaît à Éric Zemmour ne peut pas être foncièrement mauvais…

La Domination masculine, De Patric Jean (Blaq Out)

Poster un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.