Dodo

Novembre 2010

101102_l0e99a7f6cb934e22b53301a53cd31c1d« Les décennies qui viennent vont voir se développer les maisons de retraites adaptées […] selon son identité sexuelle, selon ses handicaps physiques, selon sa religion, etc. »
Didier Lestrade, 360°, octobre 2010

La ville andalouse de Torremolinos accueillera l’an prochain la première maison de retraite d’Espagne destinée aux gays et aux lesbiennes. D’autres expériences similaires ont déjà vu le jour en Europe et aux États-Unis. Dans la dernière parution de l’excellent mensuel suisse 360°, Didier Lestrade, cofondateur d’Act Up-Paris et de Têtu, déplore que «la France [soit] étonnamment en retard sur le sujet». Il est vrai que les projets de ce genre suscitent presque instinctivement un grand nombre de réserves, y compris chez les homos eux-mêmes, qui craignent pour certains d’être cantonnés dans un “ghetto“. Car il ne s’agit plus là d’un sauna, d’un bar ou d’un club dans lequel on viendrait se détendre ou draguer durant quelques heures, mais d’un lieu de vie où passer le restant de ses jours. Bien sûr, les discriminations existent aussi chez les personnes âgées et il n’est jamais inutile de le rappeler. Bien sûr, ce débat a au moins le mérite de soulever la question du “vieillir gay“, alors que la génération qui a conquis tant de droits et d’espaces de liberté depuis les années 70 entre aujourd’hui dans le troisième âge. Mais n’y a-t-il pas d’autres pistes à explorer, comme la formation des personnels soignants des maisons de retraite et leur sensibilisation aux problèmes de discrimination ? Faire le choix d’institutions séparées, c’est aussi d’une certaine façon renoncer à se battre pour la tolérance de toutes les orientations sexuelles. C’est se résigner à ce qu’un fossé d’incompréhension et de préjugés sépare à jamais les homos des hétéros. Aux États-Unis, du temps de la ségrégation légale entre Noirs et Blancs, cette doctrine avait un nom : «separate but equal». À l’aune de cette expérience historique désastreuse, “l’avance“ prise par les États-Unis et certains pays d’Europe sur le sujet pourrait bien finalement se révéler être une forme de régression.

Poster un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.